Le "roi du fitness" belge en prison

Dick Vande Vyvere du temps où il dirigeait Passage Fitness, passé entre-temps dans le giron de Basic Fit. ©Frank Toussaint

Dirk Vande Vyvere, figure clé du secteur du fitness en Belgique, et sa compagne se trouvent sous les verrous. Ils sont accusés d'avoir dupé des dizaines de personnes.

On le surnommait le "roi du fitness". Mais, il semble que le roi soit tombé de son piédestal. Dick Vande Vyvere, qui a contribué à l'essor de Basic Fit en lui cédant Passage Fitness et JustFit, se retrouve en effet en prison. Sa compagne, Marleen Veldeman, a suivi le même chemin.

Les détails de l'accusation ne sont pas connus. On énonce trois plaintes de personnes qui n'auraient pas perçu le remboursement d'un prêt. A cela s'ajoute la condamnation en janvier dernier pour tentative d'escroquerie de l'homme d'affaires Christian Dumolin (les tuiles Koramic). Ce dernier avait en 2007 prêté 1 million d'euros à Vande Vyvere. Ce prêt aurait dû être remboursé en 2015, mais ne l'a pas été. En janvier, Dick Vande Vyvere avait été condamné à trois mois de prison avec sursis. En mars, il avait été déclaré en faillite personnelle.

Même les aspirateurs sont saisis

Dick Vande Vyvere ©rv

Selon certains documents que nous avons pu consulter auprès de sept clients dupés qui préfèrent garder l'anonymat, l'hémorragie semble plus importante. Dix années durant Vande Vyvere et Veldeman auraient procédé à des constructions financières douteuses faisant de nombreuses victimes. Trois jugements prononcés par des tribunaux gantois et anversois ont condamné Dick Vande Vyvere au remboursement de quelque 6 millions d'euros, mais les victimes attendent toujours leur argent.

Les biens du couple ont été saisis: un appartement sur la digue de Knokke et d'autres biens immobiliers, une Ferrari F430 et même des aspirateurs.

Parmi les créanciers du couple, on trouve de nombreux particuliers (partenaires d'affaires, personnel des clubs de sport, clients...), la société de Dumolin TrustCapital, des autorités (fédérale, flamande, provinciale) et des banques (KBC, ABN Amro, Crelan). La liste pourrait toutefois encore s'allonger. De nombreux petits créanciers n'ont pas encore saisi la justice.

Des millions dans nature

Les sommes à récupérer ne dépassent parfois le million d'euros par personne.

La méthode utilisée était à chaque fois plus ou moins la même. Vande Vyvere évoque un problème financier passager ou un projet professionnel dans lequel investir. "Il promettait 3 millions d'euros, mais en espérait 300.000." Les remboursements étaient aussi de belles promesses. "Il promettait à chaque fois un remboursement certain. Une date était fixée, tout était même indiqué dans un mail, mais à chaque fois les promesses étaient vaines."

Nous ferons tout notre possible pour rembourser tout le monde dans des délais acceptables.
avocat du Dick Vande Vyvere

Vande Vyvere a réussi à récolter une belle somme -le montant exact n'est pas connu- en vendant à Basic Fit ses chaînes de salles de fitness, Passage Fitness et JustFit. Certains créanciers dupés ont eu vent que cet argent serait bloqué dans un fonds en Asie. Vande Vyvere a certes apporté la preuve de 15 millions d'euros stockés en Inde et 100 millions d'euros à Singapour, mais des doutes quant à leur réalité émanent de ces preuves.

Reste que de nombreuses victimes s'interrogent sur les décisions du tribunal de Gand. Pourquoi n'a-t-il pas exigé des actions plus tôt? Des procédures sont en effet en cours depuis au moins 6 ans.

L'avocat du Dick Vande Vyvere affirme que son client nie que tout mécanisme se cache derrière ces dossiers. "Il y a bien un fil rouge, mais la question de savoir si l'intention est impliquée. Nous ferons tout notre possible pour rembourser tout le monde dans des délais acceptables." 

Dick Vande Vyvere et Marleen Veldeman comparaîtront à nouveau devant la salle du conseil dans trois semaines, sauf si leur libération est prononcée d'ici là.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect