Les débordements de ses supporters coûteront au moins 50.000 euros à Anderlecht

©BELGA

La rencontre qui opposait le club bruxellois au Standard a dû être interrompue définitivement hier soir. Les sanctions seront sportives mais aussi financières.

Le célèbre derby de football entre le Standard et Anderlecht a été pour le moins agité hier soir à Sclessin. Après le débordement de supporters des Mauves ayant notamment envoyé des fumigènes sur la pelouse, le match a dû être définitivement interrompu. Anderlecht qui était mené par deux buts est déjà assuré de se voir infliger un forfait.

Mais les sanctions ne s’arrêtent pas là. Le club pourrait devoir jouer plusieurs matchs à huis clos et devrait écoper d’une amende salée. Elle pourrait s’élever à au moins 50.000 euros. " Après des incidents similaires, le règlement interne ratifié par le conseil d'administration de la Pro League prévoit une indemnité de 50.000 euros en cas d'arrêt définitif du match ", a  confirmé dans un communiqué la Pro League qui dénonce "l’usage irresponsable d'engins pyrotechniques ".

Le règlement intérieur de la Pro League, présidé par Marc Coucke qui est aussi le président du RSC Anderlecht, concernant les interruptions de match a été introduit à la suite des débats disciplinaires sur l'abandon du match Charleroi-Standard en décembre 2016.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect