portrait

Nafissatou Thiam, la Namuroise qui marche sur l'athlétisme mondial

À seulement 26 ans, Nafi Thiam a remporté une seconde médaille d'or olympique en heptathlon. Une performance magistrale et totalement inédite pour un athlète belge.

Oubliez les De Bruyne, les Derwael, les Van Aert. La plus grande star sportive de notre Plat Pays, c'est Nafissatou Thiam. Alors qu'elle ne fêtera ses 27 printemps que dans deux semaines, la Bruyéroise affiche un palmarès à faire bouillir de jalousie n'importe quel athlète: double championne d'Europe en salle, championne d'Europe et du monde en plein air, et, depuis ce jeudi, double championne olympique.

Une performance inédite dans l'histoire du sport belge: jamais un(e) de nos athlètes n'était parvenu(e) à conserver sa médaille d'or à l'issue d'une nouvelle olympiade. De plus, elle réussit cet exploit en athlétisme, sport olympique par excellence, dans la discipline de l'heptathlon, qui consacre l'athlète la plus complète. Seule l'Américaine Jackie Joyner-Kersee avait gardé son titre olympique dans cette épreuve, en 1988 et 1992.

Dans le bain toute petite

Fille de Danièle Denisty, elle-même spécialiste des épreuves combinées, Nafissatou Thiam baigne dans l'athlétisme dès son plus jeune âge et commence sa pratique au Sambre et Meuse Athlétique Club de Namur. Sa grande taille et sa détermination en font rapidement l'un des plus grands espoirs de l'athlétisme belge, en saut en hauteur ainsi qu'en heptathlon.

Jamais auparavant un(e) athlète belge n'était parvenu(e) à conserver sa médaille d'or à l'issue d'une nouvelle olympiade.

Sous la férule de Roger Lespagnard, elle remporte compétition sur compétition. En 2013, à Gand, elle brise le record du monde junior du pentathlon, mais les organisateurs n'avaient pas prévu le contrôle antidopage obligatoire pour valider cet exploit. Testée négative dès le lendemain, son record n'est cependant pas homologué en raison du règlement de la fédération mondiale d'athlétisme.

Qu'à cela ne tienne, c'est une sportive plus motivée que jamais qui va prendre les pistes. Dès 2014, elle décroche une médaille de bronze aux championnats d'Europe (seniors, ceux-ci). Vice-championne d'Europe en salle l'année suivante, c'est en 2016 qu'elle explose à la face du monde en remportant son premier titre olympique devant l'expérimentée tenante du titre, la Britannique Jessica Ennis-Hill. La suite, vous la connaissez.

La marque Thiam

Forte de ses multiples succès, notre porte-drapeau pour ces olympiades a très vite attiré l'attention des entreprises, très désireuses de voir leur image associée au phénomène Thiam. "Nafi" est ainsi l'égérie de l'équipementier Nike, de l'assureur AXA, des montres de luxe Richard Mille et des boissons Red Bull. Jusqu'au printemps dernier, elle était également un visage du constructeur automobile Audi et des produits végétaux Alpro.

Des revenus bienvenus, puisque à la différence du football, du cyclisme ou du tennis, succès ne rime pas forcément avec cachet en athlétisme. Encore moins en heptathlon, où les compétitions sont rares en raison de sa rudesse physique.

Avec sa nouvelle récompense dorée, la Namuroise, par ailleurs diplômée en sciences géographiques de l'Université de Liège, va voir son statut de star mondiale encore affirmé davantage. De quoi attirer de nouveaux partenaires avant de peut-être graver son nom en lettres d'or dans le livre des Jeux avec une troisième médaille à Paris en 2024.

Le profil

  • 1994: naissance à Bruxelles.
  • 2013: elle bat le record du monde du pentathlon, qui ne sera pas homologué en raison d'une négligence des organisateurs.
  • 2016: à 21 ans, elle devient championne olympique de l'heptathlon à Rio de Janeiro.
  • 2017: championne du monde à Londres.
  • 2021: elle remporte sa seconde médaille d'or à Tokyo.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés