portrait

Naomi Osaka, la championne triste

La numéro 2 mondiale n'est déjà plus à Roland-Garros. La joueuse a préféré abandonner plutôt que de parler à la presse. Elle justifie son choix par un profond mal-être.

Au revoir et merci. Après seulement un tour à Roland-Garros, Naomi Osaka quitte déjà le tournoi parisien. La Japonaise avait pourtant remporté sans trop de problèmes son premier match face à la Roumaine Patricia Maria Tig. Aucun problème physique n'est à déplorer non plus. La raison de son retrait est psychologique. Avant même le début du tournoi, la joueuse d'une mère japonaise et d'un père haïtien avait précisé qu'elle ne donnerait pas la moindre interview aux journalistes, comme l'exige pourtant le tournoi. Après avoir évité la salle de presse à l'issue de son premier match, la joueuse fut sanctionnée d'une amende. Mais l'avertissement n'a visiblement pas vraiment eu l'effet escompté. Lundi, la joueuse a annoncé préférer renoncer au prestigieux tournoi plutôt que d'accepter d'affronter la presse.

"Je souffre de dépression depuis l'US Open 2018 et j'ai énormément de mal à gérer cela."
Naomi Osaka
Joueuse de tennis

Ce mardi matin, Naomi Osaka est revenue sur son choix dans un message posté sur les réseaux sociaux. La joueuse de 23 ans précise souffrir psychologiquement. "La vérité, c'est que je souffre de dépression depuis l'US Open 2018 et j'ai énormément de mal à gérer cela", précise la Japonaise. "Même si les journalistes ont toujours été bienveillants avec moi, je ressens toujours une vraie peur de parler à la presse". Sur les terrains pourtant, cela ne tournait pas trop mal depuis quelques années. Son premier classement WTA date déjà de 2012, où elle a débuté au-delà de la 1.000e place. Les bons résultats s'enchaînent toutefois rapidement avec une progression régulière, permettant à Osaka d'intégrer quatre ans plus tard le top 40. La même année, elle parvient à se qualifier pour trois des quatre tournois du Grand Chelem.

Reine du sponsoring

Le grand tournant pour la joueuse sera en 2018 avec sa victoire à l'US Open, alors qu'elle n'avait jusque-là jamais fait mieux qu'un 32e de finale en Grand Chelem. Plutôt que la réjouir, c'est au lendemain de ce succès mondial que la joueuse s'enfonce psychologiquement. Spécialiste du dur, Osaka débute pourtant la meilleure partie de sa jeune carrière et remporte l'Australian Open début 2019 avant de signer le même parcours fin 2020-début 2021 avec un nouveau titre au tournoi américain et australien.

37
millions de dollars
Avec plus de 37 millions de dollars de revenus en 2019, Osaka fut cette année-là, la sportive la mieux payée dans l'histoire du sport.

Côté financier, la Japonaise n'a plus trop de soucis à se faire. Depuis le début de sa carrière, elle a déjà engendré 19,7 millions de dollars en prize-money. Son année 2019 fut particulièrement rentable avec des rentrées, selon Forbes de plus de 37 millions de dollars sur l'année. Un petit pactole qui avait d'ailleurs permis à l'athlète de s'installer à la 29e place des sportifs les mieux payés de l'année, un record historique pour une sportive. Une position obtenue sur le terrain donc, mais aussi et surtout en dehors. L'image de Naomi Osaka attire particulièrement les sponsors. La joueuse de tennis compte une dizaine de collaborations avec des célèbres marques. Il y a quelques mois, elle est notamment devenue l'égérie de la marque de montre Tag Heuer ainsi que de Louis Vuitton. La révélation du mal-être a chamboulé le petit monde du tennis et particulièrement au Japon, où la joueuse est une star nationale. Naomi Osaka est censée représenter son pays lors des JO prévus dans moins de deux mois.

Bio Express

  • 16 octobre 1997: Naissance à Osaka.
  • 2013: Premier tournoi WTA qualificatif.
  • 2016: Naomi Osaka intègre le top40.
  • 2018: La joueuse remporte son premier Grand Chelem à l'US Open.
  • 2021: La joueuse se retire de Roland-Garros et annonce souffrir de dépression.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés