portrait

Novak Djokovic, bientôt le plus grand tennisman de l'histoire

Vainqueur de Roland-Garros dimanche, le Serbe a conforté son emprise sur le tennis mondial. Au point d’en faire bientôt le meilleur joueur de tous les temps?

Il n’a ni le charisme de Roger Federer ni la puissance de Rafael Nadal. Mais parmi le «big three», les trois joueurs qui règnent sur le tennis mondial depuis 15 ans, il est sans doute le plus régulier, le plus efficace. Au point d’accumuler les records. En gagnant pour la 2ᵉ fois Roland-Garros dimanche face au jeune grec Stéfanos Tsitsipás, Novak Djokovic est devenu le premier joueur de l’ère Open (soit depuis 1969) à gagner au moins deux fois tous les tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et US Open). Avec 19 titres en «majors », il n’est plus qu’à une encablure de Federer et Nadal. Il pourrait les rejoindre dès le mois prochain à Wimbledon. Depuis le printemps, il est aussi le recordman de durée en tête du classement ATP, avec 325 semaines sur le trône.

Doté d’un mental d’acier, Novak Djokovic est aussi souvent qualifié de personnage assez clivant.

Celui que l’on surnomme «Nole» (le diminutif de Novak en serbe) est bien parti pour devenir à terme le plus grand joueur de l’histoire. Il est plus jeune que les deux monstres sacrés précités et semble davantage multi-surfaces qu’eux. Outre une ou deux victoires en Grand Chelem, il ne lui manque qu’une médaille d’or olympique. S’il y parvient cet été à Tokyo, il aura le palmarès le plus complet. Même si le mythique Jimmy Connors détient le record, quasi inaccessible, du nombre de tournois avec 109 trophées, contre 84 pour le Serbe.

Monstre de professionnalisme

Ce fils de modestes restaurateurs, qui s’est initié au tennis durant le conflit dans l’ex-Yougoslavie, est un monstre de professionnalisme. La légende veut qu’il soit arrivé à ses premières leçons avec, dans son sac, des bouteilles d’eau et des bananes, comme les vrais pros. C’est, déjà, à Roland-Garros qu’il se révèle en 2006 en battant trois têtes de série. Il sera éliminé par Nadal en quarts.

Deux ans plus tard, en 2008, il remporte son premier Grand Chelem, l’Open d’Australie, qu’il inscrira neuf fois à son palmarès. Il devient n°1 mondial pour la première fois en 2011.

Doté d’un mental d’acier – il a remonté deux sets dimanche face à Tsitsipás – Djokovic est souvent qualifié de personnage assez clivant. Il n’est pas toujours exemplaire sur le court, s’est montré réservé quant au bienfait d’un vaccin anti-covid, ferraille souvent contre les instances du tennis, etc.

150 millions $
Depuis le début de sa carrière, Novak Djokovic a accumulé plus de 150 millions de dollars de gains sur les courts.

Mais il a aussi du cœur. Actif dans plusieurs organisations caritatives, il a fait craquer le public dimanche en offrant sa raquette à un petit spectateur qui n’avait cessé de l’encourager.

Sa générosité peut aussi lui jouer des tours. L’an dernier, en pleine pandémie, il a organisé l’Adria Tour, des tournois pour relancer le tennis dans les Balkans. Mal lui en a pris, ces tournois se sont révélés des nids à infection au Covid-19, lui-même ayant été touché par la maladie. 2020 sera décidément une année maudite pour lui, puisqu’il fut exclu de l’US Open après avoir envoyé involontairement une balle dans la figure d’une juge de ligne.

2021 s’avère d’un tout autre tonneau. Vainqueur de l’Open d’Australie et de Roland-Garros, Djokovic est bien parti pour gonfler un portefeuille déjà bien garni. Avec plus de 150 millions de dollars de gains, il est le joueur qui a gagné le plus d’argent sur le court. Mais il en gagné bien plus en dehors, grâce à des partenariats avec des marques comme Lacoste, Head, Asics, Peugeot ou UKG. Bien loin toutefois de l’icône Roger Federer.

Le Profil

  • Né en 1987 à Belgrade.
  • Gagne son premier tournoi du Grand Chelem en Australie en 2008.
  • Vainqueur de la Coupe Davis avec la Serbie en 2010.
  • Devient n°1 mondial en 2011.
  • Gagne cinq fois le Masters, tournoi qui réunit les 8 meilleurs joueurs de la saison.
  • Remporte le 13 juin 2021 son 2ᵉ Roland Garros et son 19ᵉ tournoi du Grand Chelem.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés