"The Agency", la start-up belge qui veut manager les athlètes de haut niveau

Maximilien Peeters, joueur de hockey au Waterloo Ducks, est passé par l'équipe nationale de 2009 à 2012. ©Kristof Vadino

Maximilien Peeters et deux célèbres avocats du sport lancent une agence pour sportifs pros. Trois Olympiens et un ex-Diable rouge font déjà partie des clients.

On s'ennuierait presque. Sans Wimbledon ni Euro, ni Tour de France, cette quatrième semaine de juillet a des airs de journées de repos. Heureusement pour les fans du sport sur canapé, la reprise est pour ce vendredi avec les JO.  

En attendant les exploits sur les terrains, cela s'active dans les vestiaires avec le lancement de The Agency. Sortie tout droit de l'imagination de l'entrepreneur Maximilien Peeters, cette nouvelle agence pour sportifs professionnels se verrait bien devenir le Roc Nation belge. La comparaison est, pour l'heure, sans doute un peu démesurée même si l'intention et les moyens mis en place sont plutôt prometteurs et pourraient bien en faire une réussite au moins nationale.

Quel rôle?

"Notre ambition est de faire tout ce qui ne fait pas partie de l'activité de l'agent. Nous n'interviendrons donc jamais dans les signatures de contrats et les transferts", explique l'entrepreneur déjà à la tête de la société de marketing La Movida et porteur du projet de gin sans alcool Botaniets.

"Dans la très grande majorité des cas, l'avocat du joueur est en réalité celui de son agent. Cela n'amène pas toujours à la situation la plus intéressante pour le sportif."
Maximilien Peeters
Fondateur de The Agency

Maximilien Peeters a ciblé une série de domaines pour lesquels une expertise extérieure pourrait être utile. The Agency sera ainsi en charge de la gestion de l'image des joueurs et de la recherche de collaborations commerciales. Elle profitera aussi de sa position pour distiller les meilleurs conseils possibles au niveau fiscal et sur les questions d'investissements.

Expertise dans le domaine légal

Afin de remplir la triple mission qu'il s'est imposé, le fondateur s'est entouré de pointures. Il pourra notamment compter sur l'expertise de Herman Bogaerts et Guy San Bartolomé, deux avocats bien connus  dans le petit monde du ballon rond. Un soutien légal particulièrement important selon le fondateur.

"Actuellement, dans la très grande majorité des cas, l'avocat du joueur est en réalité celui de son agent. Cela n'amène pas toujours à la situation la plus intéressante pour le sportif. On n'interviendra pas dans la négociation de son contrat, mais, à l'heure de signer, on pourra le conseiller et défendre ses intérêts", assure l'entrepreneur qui sait de quoi il parle.

Actuel joueur de hockey au Waterloo Ducks, il est notamment passé par l'équipe nationale de 2009 à 2012. "Je n'ai pas eu la plus longue expérience au top niveau, mais j'ai connu tous ces moments à négocier pour être payé à temps, obtenir une voiture ou chercher à améliorer son statut. Ce sont autant d'aspects à gérer qui empêchent le sportif de s'engager à 100% dans son sport."

Du foot à l'équitation

L'agence ne se lance pas dans l'aventure sans avoir préparé le terrain. "Nous finalisons des partenariats avec 25 sportifs issus du hockey, du football, du golf et de l'équitation", confie Maximilien Peeters. Les plus connus sont l'ex-Diable rouge Kevin Mirallas ainsi que Tom Boon, Vincent Vanasch et Gauthier Boccard, trois Red Lions partis à la recherche de l'or à Tokyo. "On travaille également avec plusieurs jeunes. L'idée est d'accompagner les sportifs dès 16 ans et jusqu'après leur carrière", explique le patron.

"Nous devrions atteindre les 35 athlètes sans problème à la fin de la première année. L'objectif est d'atteindre les 100 d'ici 2022."
Maximilien Peeters
Fondateur de The Agency

The Agency devrait progressivement s'intéresser à d'autres disciplines, notamment dans les sports moteurs. "L'analyse se fera au cas par cas, suivant le potentiel." Certains sports semblent toutefois bien plus porteurs que d'autres. Pas question pour autant de se focaliser sur quelques disciplines.

"Il est certain qu'il sera plus simple de négocier avec une marque pour Kevin Mirallas que pour un sportif moins connu d'une autre discipline. Mais on souhaite justement capitaliser sur la diversité de notre agence. On pourrait, par exemple, proposer à la marque qui serait intéressée de travailler avec Mirallas un partenaire global reprenant en plus un hockeyeur et un jeune joueur de tennis".

Partenariats avec des agents

Si elle se met en place comme espérée, la stratégie devrait permettre rapidement d'élargir le nombre de partenariats. "Nous devrions atteindre les 35 athlètes sans problème à la fin de la première année. L'objectif est d'atteindre les 100 d'ici 2022", assure Maximilien Peeters.

"On souhaiterait dans un second temps aussi travailler avec des artistes, des chanteurs et des comédiens."
Maximilien Peeters

"On compte notamment sur des partenariats avec des agents. Nous sommes actuellement en bon contact avec un agent de football qui gère les intérêts de 25 footballeurs."

À plus long terme, le fondateur souhaite également élargir son activité à d'autres secteurs. "Les sportifs ne sont pas les seuls intéressants. On souhaiterait dans un second temps aussi travailler avec des artistes, des chanteurs et des comédiens", glisse encore Maximilien Peeters. Comme le fait un certain Roc Nation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés