Un nouveau stade à 16 millions d'euros pour La Louvière dès 2023

Le nouveau stade prendra place à quelques mètres du stade actuel du Tivoli qui a connu les heures de gloire du club. ©Anthony Dehez

Le club de football de La Louvière, la RAAL, a déposé son projet pour un stade de 9.000 places aux normes européennes. Salvatore Curaba finance une partie du projet.

"Cela fait 50 ans qu’il n’y a pas eu de nouveau stade complet de cette envergure en Wallonie." Salvatore Curaba, ancien CEO et fondateur de la société informatique Easi et président du club de football de la RAAL La Louvière, est dans les startingblocks pour son nouveau grand projet: un stade flambant neuf pour faire de La Louvière une ville qui compte à nouveau sur la carte du football belge. "C’est un pari fou. Jamais un club amateur n’a investi autant dans un stade."

"Pour retrouver la D1, il faut un stade digne de ce nom."
Salvatore Curaba
Président de la RAAL

Le fief des loups devrait donc voir s’ériger un stade de 8.600 places capable d’accueillir des matchs européens. Le dossier est en tout cas déposé auprès des autorités de la Ville et le club n’attend plus que le feu vert des autorités.

Retrouver l'élite

Depuis 4 ans, Salvatore Curaba et 250 actionnaires ont relancé le club de La Louvière alors tombé en faillite. Sous l’appellation RAAL (Royale Association Athlétique Louviéroise), le club s’est refait une santé et gravit petit à petit les échelons du football amateur (il est aujourd’hui en deuxième division amateur) avec l’espoir de retrouver le plus haut niveau et connaître à nouveau des succès comme sa victoire en finale de la coupe de Belgique en 2003.

8.600
supporters
Le nouveau stade de La Louvière devrait pouvoir accueillir 8.600 supporters assis dans son enceinte.

Le club avait même joué en coupe d’Europe l'année suivante, mais faute de stade capable d’accueillir un match de ce standing dans les conditions imposées pour ce type de compétition, La Louvière avait dû jouer ses matchs à Charleroi. Embarrassant quand on connait la rivalité entre les deux villes wallonnes.

Au-delà du prestige, c’est surtout la seule solution pour retrouver l’élite selon Salvatore Curaba: "Pour retrouver la D1, il faut un stade digne de ce nom."

Voici à quoi devrait ressembler le nouveau stade de La Louvière.

Une enceinte "européenne"

"On travaille sur ce stade depuis trois ans", explique Salvatore Curaba. "Avec la Ville, on est arrivé à la conclusion que le meilleur endroit serait juste à côté du stade actuel (Stade du Tivoli, NDLR). Le gros obstacle de ce dossier était la partie budgétaire." Et pour cause. Un stade de 8.600 places aux normes européennes ça coûte cher, surtout pour un club qui est encore dans les divisions amateurs. "Le stade devrait coûter 16 millions d’euros", selon le capitaine de meute.

Un montant financé par une augmentation de capital de 6 millions d’euros du club dont une grande majorité viendrait de la poche de Salvatore Curaba (grâce à la revente d'une partie de ses actions d'Easi) et un prêt de 10 millions d’euros.

La RAAL serait donc propriétaire de son stade, ce qui devient rare dans le monde du football lors de la construction d’une nouvelle enceinte. Le modèle en vogue étant de faire construire son stade par un promoteur immobilier qui devient propriétaire de l’enceinte et le loue ensuite au club.

Il n’est pas prévu d’ajouter des commerces et des espaces annexes autour du stade.

Pour le rugby aussi

Pour ce projet, c’est la société Wanty qui tient la corde pour la construction de ce qui sera un stade à l’anglaise avec des tribunes très proches du terrain. Loin de l’image des nouveaux stades envisagés par les grands clubs du pays, il n’est pas prévu d’ajouter des commerces et des espaces annexes autour du stade.

"Par contre, ce sera un stade pour le football et le rugby", insiste le président. Le club de Soignies qui évolue en première division devrait y jouer ses grands matchs et des discussions avec la fédération sont en cours pour y organiser des matchs de l’équipe nationale.

Pour tenir le calendrier annoncé, il faudrait débuter les travaux en avril 2022.

Un délai rapide d'inauguration en aout 2023 est annoncé par Salvatore Curba "si tout va bien et si tout le monde nous soutient". L'appel du pied vers la Région wallonne est à peine déguisé... "Le foot wallon n'est pas assez présent en première division. On attend le soutien de toute une région, car c’est bénéfique pour tous d’avoir un club en plus au sein de l’élite."

Projet sportif

Si un stade flambant neuf était un allié financier – la billetterie restant l’une des principales rentrées financières des clubs –, il faut que le projet sportif suive pour faire revivre les heures de gloire du club à ses supporters. Un projet qui a pris un coup dur avec la crise sanitaire. "Notre politique est de faire confiance à des joueurs jeunes, qui n’ont pas percé au plus haut niveau. Ces deux saisons blanches à cause du covid nous ont fait très mal. On a perdu de l’argent, mais c’est comme ça."

"Nous jouerons un jour en play-off 1 dans ce stade."
Salvatore Curaba
Président de la RAAL

Le stade n'est qu'un élément du grand projet louviérois, mais il est essentiel. Pour tenir le calendrier annoncé, il faudrait débuter les travaux en avril 2022. Le stade verrait le jour à quelques mètres du stade actuel, qui serait lui reconverti par la commune en enceinte uniquement dédiée à l'athlétisme.

"Tout cela est évidemment conditionné à l'obtention du permis." Là encore les loups comptent sur le soutien des autorités communales et régionales. Un obstacle qui n'entame pas la détermination de Salvatore Curaba. "Nous jouerons un jour en play-off 1 dans ce stade."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés