Une année d'investigations dans le footballgate

©Photo News

Depuis que la pile de dossiers de terrorisme a diminué sur le bureau du procureur fédéral Van Leeuw, celui-ci a décidé, depuis un an, d'investir les recoins sombres du football professionnel.

  • 10 octobre 2018, le footballgate

184 policiers mènent 44 perquisitions en même temps. En résultent une dizaine de mandats d'arrêt, dont un pour Mogi Bayat, aujourd'hui libéré. À l'origine du dossier, des flux d'argent douteux dans le cadre de transferts de joueurs, dans un établissement bancaire de Genk. Le parquet fédéral estime que des commissions occultes y ont transité. Au fil de l'enquête, les autorités découvrent qu'un autre agent, Dejan Veljkovic, aurait, avec la complicité de clubs, tenté de truquer des matchs de 1ère division. L'enquête est toujours en cours. e 14 novembre 2018: Mouscron et Zahavi.

  • 14 novembre 2018, Mouscron et Zahavi

Le juge Michel Claise, saisi d'une plainte avec constitution de partie civile du KV Malines, met le nez dans les affaires du Royal Excel Mouscron. Sept perquisitions sont menées au club et chez ses responsables. Pas d'inculpation mais, en coulisse, on indique que la véritable cible de la descente est le super-agent israélien Pini Zahavi.

  • 9 février 2019: cap sur les Footballleaks.

À l'initiative d'un tandem franco-belge, sept parquets européens s'unissent pour mieux traiter les données issues des Footballleaks, des dizaines de millions de documents aux mains de la justice grâce au lanceur d'alerte Rui Pinto. Celui-ci est en détention préventive au Portugal depuis le mois de mars. Il avait été entendu par un magistrat fédéral belge auparavant.

  • 24 avril 2019: Le RSC Anderlecht et l'Union belge perquisitionnés.

Le juge Claise débarque à Neerpede avec une cohorte de policiers fédéraux pour saisir toute une série de documents. Le magistrat bruxellois s'intéresse notamment au "fil qui dépasse": le transfert du Serbe Alexsandar Mitrovic, en 2015, d'Anderlecht à Newcastle. Il s'agit d'un dossier parallèle aux autres, ouvert pour blanchiment et association de malfaiteurs.

Les perquisitions de ces 10 et 11 septembre sont la suite de cette enquête.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect