Publicité

La lutte contre la fraude coûtera plus de 10 millions par an à Imperial Tobacco

Le cigarettier a conclu un accord en ce sens avec l'Europe. Un accord similaire avait déjà été conclu avec le numéro deux mondial du secteur: British American Tobacco

La Commission européenne a annoncé lundi avoir signé un accord pour lutter contre la contrebande et la contrefaçon de cigarettes avec le fabricant britannique Imperial Tobacco, qui détient entre autres les Gauloises et les Gitanes.

Selon cet accord, Imperial Tobacco versera à la Commission et aux Etats de l'Union européenne un montant total de 300 millions de dollars (207 millions d'euros) au cours des 20 prochaines années pour lutter contre la fraude, a indiqué la Commission.

Le cigarettier collaborera aussi avec la Commission et les services répressifs des pays de l'UE à travers des procédures d'échange de renseignements, un renforcement des procédures de sélection et de surveillance de sa clientèle et des procédures poussées de localisation de produits.

Un accord similaire avec le numéro deux mondial du secteur, le britannique British American Tobacco (BAT), avait été annoncé par la Commission européenne en juillet.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés