Perquisitions dans les bureaux belges de British American Tobacco

©Bloomberg

L'Autorité belge de la Concurrence a mené des perquisitions auprès de la British American Tobacco qu'elle soupçonne d'entente sur les prix.

La British American Tobacco (BAT) est soupçonné d'entente sur les prix avec d'autres fabricants et commerces de gros des produits de tabac par l’Auditorat de l’Autorité belge de la Concurrence. De tels agissements sont contraires aux règles de la concurrence telles que mentionnées dans le droit belge et dans le droit européen.

L'Autorité belge de la Concurrence a donc mené des perquisitions au sein des bureaux belges de BAT à Grand-Bigard, en gardant toutefois l'anonymat de l'entreprise. "La visite était inattendue et ne signifie pas que nous sommes coupables d'un comportement anti-concurrentiel ou que la conclusion de l'enquête est déjà connue", a toutefois précisé BAT dans un communiqué.

D'autres fabricants et commerces de gros des produits de tabac pourraient également être concernés par ces descentes, précise l'Autorité belge de la Concurrence.

La perquisition constitue une étape préliminaire dans la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles, mais ne préjuge en rien de l’issue de l’enquête elle-même. BAT a signifié sa pleine collaboration à l'enquête.

 En cas d'ententes sur les prix, les entreprises risquent des amendes allant jusqu'à 10% de leur chiffre d'affaires enregistré en Belgique.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content