Agfa: un bonus pour les actionnaires après la vente partielle d'Healthcare?

Les activités soins de santé d'Agfa-Gevaert.

Agfa-Gevaert va mettre en vente une partie de sa division soins de santé. Un analyste a plaqué un chiffre sur cette cession. Reste à savoir si les actionnaires du groupe d'imagerie profiteront directement de cette transaction via un dividende exceptionnel, par exemple.

Après avoir filialisé ses activités informatiques soins de santé (Healthcare), Agfa-Gevaert a dévoilé, ce mardi matin, en même temps que la publication de ses résultats trimestriels, sa volonté de vendre une partie de sa nouvelle filiale. Il s’agit plus précisément des pôles "Hospital IT" et "Integrated Care" ainsi que le business "Imaging IT" lié à ces pôles.

Cette annonce n’a pas été accueillie sur les marchés avec beaucoup d’enthousiasme, le titre cédant 1,50% à la clôture, à 3,69 euros, dans un marché haussier.

Pour Maxime Stranart d’ING ("conserver"; 3,4 euros) cela représente 40% des ventes de cette division désormais indépendante qui a dégagé au premier trimestre un Ebit ajusté de 8,6 millions d’euros, ce qui correspond à une marge de 7%.

350 millions d'euros

Le spécialiste de l’imagerie ne donne pas la ventilation de ce chiffre pour les différentes divisions, mais l’analyste croit savoir que les marges des pôles à vendre sont plus élevées. "En tenant compte d’un Ebit récurrent de 20 millions d’euros en 2019 pour les activités à céder et un multiple de valorisation en ligne avec la moyenne de ses concurrents, nous estimons qu’Agfa pourrait recevoir 350 millions d’euros environ à l’issue de cette transaction."


Déception du côté de Degroof PetercamStefaan Genoe ("conserver"; 3,95 euros) constate que la marge de 7% de la filiale soins de santé est inférieure à ses attentes qui se situaient entre 9% et 11%. Mais, ajoute-t-il, il n’est pas très clair, à ce stade, de savoir quel est le niveau exact des marges des activités qui seront cédées.

"Nous allons baisser notre valorisation somme des parties qui atteint actuellement 4,2 euros par action en raison de cette marge inférieure aux estimations et d’un niveau de dette plus élevé." Celle-ci s’élevait à 255 millions d’euros (avec l’impact de la norme IFRS 16) contre 144 millions fin 2018.

Par contre, cette vente partielle ne constitue pas vraiment une surprise pour Stefaan Genoe dans la mesure où l’autre scénario, une introduction en Bourse, semblait impossible à ses yeux.

Dividende exceptionnel?

De son côté, Guy Sips de KBC Securities souligne que les résultats trimestriels sont en ligne avec ses attentes. Il estime, en outre, que la cession annoncée, qui devrait être lancée au second semestre, va libérer la valeur de cette division. Il maintient sa recommandation à "accumuler" et son objectif de cours à 4,7 euros.

Reste une question à laquelle une réponse doit encore être apportée: que va faire Agfa-Gevaert des fonds récoltés avec cette cession? Une part sera-t-elle reversée aux actionnaires sous la forme d’un dividende exceptionnel, par exemple?

L'actionnaire activiste Active Ownership Capital, qui est récemment monté en puissance dans le capital du groupe au point d'en devenir le principal actionnaire avec un bloc de 13,42%, aura certainement son mot à dire sur le sujet.

Auprès d'Agfa, on estime qu’il est trop tôt pour communiquer à ce propos. Il faudra attendre l’automne pour y voir plus clair.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect