Agfa va vendre une partie de sa division "Healthcare"

©EPA

Le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert a décidé de mettre en vente une partie de sa division soins de santé. Le processus devrait être lancé au second semestre de cette année. Le premier trimestre d'Agfa se conclut par une perte de 3 millions d'euros.

La transformation d’Agfa-Gevaert prend forme. Le groupe belge d’imagerie a décidé de vendre une partie de sa division soins de santé ("HealthCare"). Cet ensemble devrait comprendre trois pôles: Hospital IT, Integrated Care et Imaging IT. Les préparatifs pour la vente ont commencé, précise la société dans un communiqué. Elle devrait être lancée au cours du second semestre de cette année.

"Nous sommes confiants qu’il s’agit là de la meilleure option pour offrir à toutes les activités la force et les moyens de croître", a souligné Christian Reinaudo, le CEO d’Agfa. Au premier trimestre, la division soins de santé a enregistré des revenus stables à 122 millions d’euros et un Ebitda ajusté en hausse de 4% à 11,9 millions d’euros, soit une marge de 9,7%.

Le groupe coté sur Euronext Bruxelles signale également qu’il a pris plusieurs initiatives dans le cadre de son alliance stratégique avec la société chinoise Lucky HuaGuang Graphics afin d’améliorer la position de ses activités offset dans les marchés émergents.

Résultats dans le rouge

Du côté de ses résultats, Agfa a vu son chiffre d’affaires se contracter de 1,9% à 538 millions d’euros à l’issue du premier trimestre ce qui est plus ou moins en ligne avec les prévisions de KBC Securities (535 millions).

Pour sa part, l’Ebitda ajusté chute de 11,6% à 33 millions et l’Ebit ajusté de 19,7% à 19 millions d’euros. Si l’on tient compte de l’adoption de la norme comptable IFRS 16, l’Ebitda s’élève à 43 millions et l’Ebit à 20 millions d’euros.

Au final, le résultat net se traduit par une perte de 3 millions d’euros (IFRS 16 comprise) alors que KBC Securities visait un trou limité à un million d’euros.

Du côté du bilan, la dette financière nette totalise 255 millions d’euros (137 millions hors impact IFRS 16) contre 144 millions fin 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect