Ancien n°1 à Wall Street, Apple est éjecté du podium

©AFP

Les nuages s'accumulent au-dessus de l'entreprise gérée par Tim Cook. Après avoir perdu un tiers de sa valeur en Bourse, elle a connu une nouvelle séance difficile ce jeudi suite à l'avertissement sur résultat communiqué la veille.

Serait-ce le début de la fin pour Apple ? La question est sur toutes les lèvres alors que, pour la première fois depuis le lancement de l’iPhone en 2007, la marque à la pomme a lancé un avertissement sur résultats mercredi soir. Elle table désormais pour la période octobre-décembre sur un chiffre d’affaires d’environ 84 milliards de dollars contre une prévision de 89 à 93 milliards de dollars présentée en novembre dernier.

A Wall Street, la sanction a été immédiate. Le titre Apple   a abandonné près de 10% sur la séance, de quoi faire perdre près de 75 milliards de dollars de capitalisation au fabricant de l'iPhone. 

L'ensemble du secteur tech était fragilisé par l'annonce du fabricant de l'iPhone, Alphabet Amazon  et Facebook  perdant des plumes. Les fabricants de composants électroniques comme Qualcomm ou Nvidia étaient aussi touchés. Cette nouvelle a également fait plonger les places boursières internationales, de l'Asie à l'Europe en passant par Wall Street, les investisseurs privilégiant les actifs réputés peu risqués tels que la devise japonaise et l'or.

"Nous ne pouvons plus recommander Apple".
Macquarie

Il faut que dire que l'annonce avait fait grand bruit dans les milieux high tech mais également dans les salles de marché. De nombreux analystes ont réduit leur objectif de cours et deux brokers ont même abaissé leur conseil à "neutre".

"Nous ne pouvons plus recommander Apple", a indiqué dans une note Macquarie, tout en reconnaissant que son changement de recommandation arrive trop tard. Avant la séance de ce jeudi, l'action a déjà lâché plus de 30% depuis son plus haut historique atteint début octobre. Ce qui représente une perte d'environ 370 milliards de dollars en termes de capitalisation boursière.

Le titre de numéro un mondial lui a été arraché par Microsoft il y a un peu plus d'un mois et si l'on prend en compte la chute d'aujourd'hui, Apple perd également sa place sur le podium pour se retrouver derrière Google. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect