Apple sort son iPhone X et surprend avec ses prévisions

©REUTERS

Apple a largement dépassé les prévisions avec un bénéfice net en hausse de 19% et des ventes d’iPhone qui ont augmenté de 3% au quatrième trimestre. Et son tout nouveau bijou, l’iPhone X, sort ce vendredi.

Apple , qui sort vendredi son nouvel iPhoneX, a annoncé ce jeudi des résultats meilleurs que prévu pour le trimestre écoulé et a surtout publié des prévisions supérieures aux attentes pour la période des fêtes, rassurant ainsi les investisseurs qui craignaient des retards de production ou délais d’approvisionnement pour l’iPhone X dont les livraisons débutent vendredi.

La firme à la pomme, première capitalisation boursière mondiale, a dit viser un chiffre d’affaires compris entre 84 et 87 milliards de dollars (72-75 milliards d’euros) pour le trimestre en cours, premier de son exercice décalé 2018, alors que les analystes anticipaient en moyenne 84,2 milliards de dollars selon le consensus réalisé par Thomson Reuters.

46,7 millions
Apple a vendu 46,7 millions d’iPhone, au-dessus du consensus de FactSet à 46,4 millions.

Sur le quatrième trimestre clos le 30 septembre, Apple a vendu 46,7 millions d’iPhones, au-dessus du consensus de FactSet à 46,4 millions. Le bénéfice net a atteint 10,71 milliards de dollars sur ces trois mois, soit 2,07 dollars par action, contre 9,01 milliards (1,67 dollar/action) un an plus tôt.

Les ventes d’iPhones ont généré des revenus de 28,85 milliards de dollars, soit 55% du chiffre d’affaires total d’Apple qui a progressé de 12% à 52,58 milliards de dollars. Les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre d’affaires de 50,70 milliards de dollars, selon Thomson Reuters.

Ces résultats sont salués par une hausse de 3% de l’action Apple dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street.

Qualcomm traîne Apple en justice

Va-t-on assister à un divorce entre Apple et Qualcomm ? L’entreprise spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions de télécommunications a déposé une plainte contre Apple en accusant le fabricant de l’iPhone d’une violation de contrat sur ses logiciels, dont a ensuite profité Intel pour fabriquer des modems à haut débit.

Qualcomm et Apple sont engagés dans des batailles juridiques tournant essentiellement autour de questions de brevets.

Dans sa plainte déposée mercredi auprès d’un tribunal de San Diego, Qualcomm affirme qu’Apple a exploité sa puissance commerciale pour exiger un accès inédit au code source de son logiciel, des données ultra-confidentielles.

Apple a commencé à intégrer des modems haut débit d’Intel dans l’iPhone 7. Qualcomm et Apple sont engagés dans des batailles juridiques tournant essentiellement autour de questions de brevets. Selon Reuters, Apple pourrait cesser dès l’année prochaine d’utiliser des puces de Qualcomm pour l’iPhone et l’iPad.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content