Barco, en avance sur ses objectifs, grimpe en Bourse

©REUTERS

Porté notamment par la croissance à deux chiffres de son système de présentation sans fil, ClickShare, le groupe technologique flamand a réussi à faire gonfler sa marge d'Ebitda pour la seconde année d'affilée. Au terme de l'année 2018, Barco a ainsi déjà atteint les objectifs de bénéfice fixés pour l'an prochain.

Grâce à un carnet de commandes bien fourni en 2018 et de solides ventes dans la deuxième partie de l'année, Barco   affiche au terme de son exercice une hausse de ses marges, et cela pour la seconde année consécutive. De quoi réjouir son patron, Jan De Witte, qui attribue ces bonnes performances au lancement "Focus to perform" en 2016, un programme de rationalisation des coûts et qui vise à simplifier la structure de l'entreprise courtraisienne présente dans 90 pays. "Depuis le lancement du plan, nous avons élargi la marge EBITDA de 8 % à 12 % en 2018, et nous avons créé une plateforme plus solide et plus saine pour une future croissance rentable", explique le CEO de Barco. 

A la Bourse de Bruxelles, les bons chiffres de l'entreprise flandrienne ont été salué par les investisseurs. Le titre Barco  grimpait de 12% dès les premiers échanges. 

Croissance à deux chiffres de la marge bénéficiaire 

En 2018, les commandes reçues par le groupe technologique ont atteint 1,047 milliard d'euros, soit légèrement moins que l'an dernier et un chouia en-dessous des attentes des analystes. Barco précise toutefois que son carnet de commandes s'est surtout rempli pendant la deuxième partie de l'exercice écoulé, avec une croissance de 6% sur les six derniers mois de l'année. 

Au total, les ventes de Barco se sont élevées l'an dernier à 1,028 milliard d'euros, avec là aussi, de meilleures performances au second semestre (+2,8%). Les analystes de Degroof Petercam misaient sur un chiffre de 1,098 milliard et ceux de KBC sur 1,05 milliard. 

Toutefois, Barco peut se targuer d'une nouvelle amélioration de son Ebitda, en hausse de 16% sur un an à 124,5 millions d'euros et au-dessus du consensus. Idem pour la marge de son Ebitda qui grimpe de 2,2 points de pourcentage, soit 12,1% des ventes de la société cotée. Barco atteint ainsi avec une année d'avance son objectif de gains fixés pour 2020. Une performance que la banque KBC n'a pas manqué d'applaudir en augmentant sa recommandation sur le titre Barco. KBC Securities relève l'objectif de cours à 125 euros contre 115 euros. La recommandation passe de "conserver" à "accumuler".

Ce sont surtout les divisions "Soins de santé" et "Entreprise" qui ont porté les résultats. Cette dernière a été boostée par ClickShare, le système mis au point par Barco et qui permet de diffuser, sans fil et à partir d’appareils mobiles, des images sur un écran de salle de réunion. 

Le résultat net de Barco a ainsi gonflé de 50,2 millions d'euros pour atteindre 75 millions d'euros. 

De l'optimisme pour 2019 et un dividende revu à la hausse

Le patron de la société cotée ne crie pas pour autant victoire. "Nous avons encore du pain sur la planche, au fur et à mesure que nous poursuivons notre voyage pour devenir une entreprise en croissance rentable et durable", souligne Jan De Witte qui envisage de "mettre sur pied en 2019 le programme 'Fit to lead', notre plan de renforcement des capacités et de l'efficacité". Le but est notamment de rejouer les premiers rôles dans la troisième division de l'entreprise, à savoir celle dédiée aux salles obscures avec un cinéma digital en route pour un cycle remplacement.

Pour l'année en cours, Barco prévoit une croissance du résultat de l'ordre de 5% et l'augmentation continue de son Ebitda et de la marge d'Ebitda. Le dividende par action à distribuer en 2019 est aussi revu à la hausse. Il passera à 2,30 euros au lieu de 2,10 euros actuellement.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect