Eura Nova renforce son potentiel avec la SRIW

©Photo News

Chercheurs en informatique d’un côté, consultants de l’autre, développeurs entre les deux, les cerveaux d’Eura Nova chauffent depuis un peu plus de 10 ans pour maîtriser la gestion de données et explorer les développements de l’intelligence artificielle.

Avec sa double casquette de chercheur et de consultant, Eura Nova défriche le terrain d’une part et propose des solutions à ses clients d’autre part. Et à la croisée de ces deux activités, la société tente d’identifier les applications les plus pertinentes. Comme ce fut le cas pour Digazu, le produit phare de Eura Nova, "qui permet aux entreprises qui veulent devenir ‘datacentric’ de gagner un an ou deux dans leur processus", fait remarquer Eric Delacroix, associé fondateur d’Eura Nova, nominée pour la scale-up de l’année 2019.

"Nous n’avons pas de dettes et nous réinvestissons tout ce qui est possible dans la recherche et la formation de nos équipes."
Eric Delacroix
Associé fondateur d’Eura Nova

Avec un chiffre d’affaires de 8,6 millions d’euros en 2018, Eura Nova a jusqu’ici assuré son développement sur ses fonds propres uniquement, grâce à une croissance annuelle de 15 à 20% depuis 10 ans. "Nous n’avons pas de dettes et nous réinvestissons tout ce qui est possible dans la recherche et la formation de nos équipes", affirme fièrement Delacroix. Une situation plutôt enviable mais qui limite tout de même les possibilités de développement.

Eura Nova a donc fait appel à la SRIW pour augmenter sa marge de progression par une augmentation de capital de 2,3 millions d’euros. L’accord a été signé au mois d’août dernier et s’accompagne de la constitution d’un nouveau conseil d’administration présidé par Pierre Rion. Ces fonds permettront notamment de recruter de nouveaux profils d’ingénieurs hyperqualifiés et de former les équipes.

"Les cerveaux, ce sont notre principale matière première. C’est donc sur cela que nous devons investir", estime Delacroix. Eura Nova compte aujourd’hui une centaine de personnes provenant de 15 nationalités différentes. Près de la moitié des équipes assurent des missions de consultance pour des entreprises clientes, un bon quart se consacre à la recherche et le solde au développement de produits propres. "Grâce à l’apport et l’expérience de la SRIW, l’objectif est d’arriver à isoler un ou deux produits porteurs par an et de les loger dans un incubateur que chapeautera Eura Nova", précise Hervé Bath, associé fondateur.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect