1

La 1ère caméra 3D image et son est belge

Anais Caroff, Samuel Meirlaen et Mikael Bhar, fondateurs de Big Boy Systems. ©F. Declercq

Big Boy Systems développe une caméra en réalité immersive unique au monde pour (vous) en mettre plein les yeux et les oreilles.

La première caméra immersive va être mise sur le marché cette année. Son résultat d'images et son en trois dimensions est unique au monde, selon ses concepteurs. Imaginez: vous enfilez des lunettes de réalité virtuelle et vos écouteurs, et vous vous retrouvez dans les backstages des Ardentes. Puis vous montez sur scène lors d’un concert, plongé dans la même ambiance visuelle et sonore que le public.

Third-I se porte sur le front, d’où son nom (troisième œil). Elle voit et entend comme un être humain. La réalité immersive est novatrice parce qu’en captant le réel, elle vous permet de revivre complètement l’expérience de quelqu’un. Contrairement au "360 degrés" qui reste contemplatif, elle partage des sensations. Et surtout elle se base sur le son binaural, la seule méthode d’enregistrement sonore qui reproduit parfaitement l’audition humaine. Dans la vie réelle, nous entendons en 3 dimensions, c'est-à-dire derrière et sur les côtés.

Le prototype quatrième génération de Third-I. ©F. Declercq

L’inventeur de Third-I est belge. Samuel Meirlaen, 25 ans, ingénieur du son, s’explique : "J’ai découvert pendant mes études le son binaural qui permet de copier parfaitement l’expérience d’une personne. Je n’ai pas compris pourquoi personne ne s’en servait, et j’ai décidé de partir de là pour faire des essais."

Depuis 2015, Samuel a breveté son idée et a développé avec deux amis un prototype. Leur SPRL souhaite désormais commercialiser leur produit en Belgique et à l’étranger. L’objectif est de vendre directement à des early adopters une quinzaine de modèles sur mesure pour mars 2018. La start-up propose aussi des boîtiers de diffusion, entendez des lunettes de réalité virtuelle.

Les boitiers de réalité virtuelle sont nécessaires pour expérimenter l'image en 3D. ©F. Declercq

Big Boy Systems était présent toute cette semaine à la première édition du Wallifornia MusicTech sur le site des Ardentes afin de trouver des partenaires. Les associés souhaitent lever des fonds pour financer leur prototype final.

Pour l’instant en plus des fonds propres de la jeune équipe, 25.000 euros ont été financés par la production de contenus. Jusqu’à présent, la start-up louait ses prototypes. Les Ardentes, Dour, et France Télévisions ont utilisé leur technologie récemment. La jeune société belge a été montrer son invention au Salon du Bourget et un programme est en cours avec l’Agence Spatiale Européenne.

La vidéo immersive a aussi des vertus pédagogiques. L’UCL met en place une base de données de vidéos immersives pour ses étudiants en médecine, et le laboratoire mobile B-fast en Guinée qui contrôle le virus Ebola a aussi fait confiance à la société pour former ses équipes sur place. Imaginez, vous êtes dans la peau d’un médecin au bloc opératoire, vous entendez le bruit du cartilage sous ses gestes. Le son d’une infirmière qui vous parle vient par derrière et sur les côtés vous devinez la machine respiratoire. Vous avez immédiatement l’impression d’être à la place de la personne qui a filmé la vidéo. 

Les jeunes entrepreneurs voient loin et pensent déjà à la réalité immersive grand public comme la télévision de demain. Big Boy Systems veut continuer à s’agrandir et a d’autres produits technologiques en tête.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content