La nouvelle AG des obligataires de Hamon fixée au 22 août

Bernard Goblet, CEO de Hamon ©Anthony Dehez

Le quorum n'ayant pas été atteint vendredi dernier, une nouvelle assemblée générale extraordinaire des créanciers obligataires de Hamon a été convoquée pour le 22 août prochain. Au menu: l'extension de la date d'échéance des obligations, la réduction du taux d'intérêt et la réduction du montant à rembourser en 2025.

Le groupe d'ingénierie Hamon a convoqué une nouvelle assemblée générale extraordinaire des créanciers obligataires, la première n'ayant pas obtenu le quorum de présences requis. La nouvelle AG est fixée au 22 août à 11 h, au siège social de l'entreprise brabançonne à Mont-Saint-Guibert.

Pour rappel, Hamon a convoqué cette assemblée générale pour demander aux obligataires d'accepter un allongement de 5 ans de la maturité de l'emprunt venant à échéance en janvier 2020 et une diminution de 40% des remboursements et du coupon annuel.

Le groupe brabançon a déjà obtenu l'accord de ses banques pour un projet de refinancement et de renforcement de ses fonds propres, qui intervient après une série d'autres étapes, comme la focalisation sur son coeur d'activité (ingénierie des systèmes de refroidissement d'eau, de contrôle de qualité d'air et de récupération de chaleur destinés aux clients industriels) ou sur des projets de plus petite taille. Le rachat d'obligations par la Sogepa fait partie de ce plan de refinancement.

L'accord des obligataires est vital pour le groupe. À défaut, l'accord des banques de prolonger le financement prendra fin, ce qui menacerait la pérennité de la société.

La première assemblée générale des obligataires, vendredi dernier, avait dû être ajournée, faute d'avoir pu atteindre le quorum d'au moins deux détenteurs d'obligations représentant au minimum trois quarts du montant des titres en circulation. La deuxième ne devant atteindre que le quart de ce montant, le quorum devrait être atteint. 

La Sogepa, bras financier de la Région wallonne, ayant acquis 35% des droits de vote liés aux obligations, et son vote étant a priori acquis, le suspense se portera sur les 65% restants.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect