Les Etats-Unis inculpent Huawei et sa directrice financière pour violation des sanctions contre l'Iran

©AFP

Les Etats-Unis inculpent le géant chinois des télécoms Huawei et sa directrice financière arrêtée au Canada pour avoir violé les sanctions américaines contre l'Iran. Deux filiales de Huawei sont également inculpées pour vol de technologies cellulaires.

Le ministère américain de la Justice a dévoilé 13 chefs d'inculpation, liés à des violations des sanctions américaines contre l'Iran, à l'encontre du groupe chinois Huawei et de sa directrice financière Meng Wanzhou, arrêtée au Canada à la demande des enquêteurs américains.

Les États-Unis inculpent par la même occasion deux filiales du géant chinois des télécoms de vol de technologies cellulaires au détriment de l'américain T-Mobile.

Parmi les chefs d'inculpation?

 10 chefs d'inculpation portent sur des faits remontant à la période 2012-2014. Il est notamment question d'obstruction à la justice.
D'autres portent sur la fraude bancaire et électronique visant à contourner les sanctions contre l'Iran
• Vol de secrets commerciaux

"Ces inculpations mettent au jour les actions éhontées et persistantes de Huawei pour exploiter les sociétés et institutions financières américaines et pour menacer la concurrence mondiale libre et équitable", déclare le directeur du FBI Christopher Wray.   

Le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi avec colère. Il dénonce des "manipulations politiques". Pékin reproche régulièrement à Washington de vouloir enrayer à tout prix le développement de ses fleurons technologiques.

Quant à Huawei, il ajoute que le différend l'opposant à T-Mobile US ( à qui il aurait volé des secrets technologiques) a été réglé à l'amiable en 2017.

Ces inculpations sont révélées alors que le vice-premier ministre chinois, Liu He, doit entamer ce mercredi à Washington de nouvelles discussions pour tenter de régler le conflit commercial. Il doit s'entretenir notamment avec le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. Il sera ensuite reçu jeudi par Donald Trump.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés