Perlego lève 4,8 millions de dollars

©Perlego LTD

La jeune pousse londonienne, sorte de Spotify du livre académique, vient de lever 4,8 millions de dollars. Fondée par le Belge Gauthier Van Malderen, elle envisage désormais de doubler son équipe, composée pour l’heure d’une douzaine de personnes.

C’est fait. Comme nous en évoquions l’idée au mois de mars déjà, Perlego vient de boucler sa première opération de taille. La start-up spécialisée dans les livres académiques à la demande vient de lever 4,8 millions de dollars auprès de neuf business angels (dont l’auteur et conférencier flamand Peter Hinssen) et du fonds de capital-risque britannique Accelerated Digital Ventures (ADV).

4,8
millions $
Le jeune pousse londonienne fondée par un Belge vient de boucler une levée de fonds de 4,8 millions de dollars.

"Au total, cela nous a pris six semaines environ", raconte Gauthier Van Malderen, jeune Belge de 25 ans à l’origine du projet. "Ca nous permet de valider notre business model".

Et quel business model. Concrètement, la jeune pousse permet aux étudiants de louer leurs bouquins en échange d’un abonnement mensuel, sur un modèle à la Netflix ou à la Spotify. La catalogue est vaste et s’agrandit de jour en jour. "Il ne nous manque plus que deux grands noms", se félicite le patron aux 1.400 éditeurs déjà, lui-même récemment sorti des études, après un passage par l’université de Cambridge et l’université Bocconi (Milan).

Ces 4,8 millions nous permettent de valider notre business model
Gauthier Van Malderen
CEO et fondateur de Perlego

Doubler de taille

L’objectif désormais? "De doubler la taille de notre équipe", précédemment composée d’une douzaine de personnes, sourit Gauthier Van Malderen. L’idée étant, après avoir beaucoup travaillé sur le produit de base, de diversifier l’approche, notamment avec un système de livres audio (sur un système de "text-to-speech"), pratique dans le métro par exemple, mais aussi avec deux applications mobiles iOS et Android pour permettre aux étudiants d’embarquer leur lecture partout avec eux, même en déplacement. Bref, autant de développements qui nécessitent de nouvelles forces vives.

Avant une attaque du marché par excellence que sont les Etats-Unis? "Pour les USA, il faut être réaliste. Nous aurons besoin de quelque chose comme 25 millions pour nous y déployer", tempère le fondateur. "Ce sera donc pour plus tard, dans 15 mois environ. Et pour y parvenir, il nous faudra d’abord convaincre les éditeurs avec lesquels nous avons signés pour l’Europe de nous confier les droits pour l’Amérique".

Mais voilà, l’envie est là. Clairement. Après tout, le marché de l’édition académique pèse pas moins de 44 milliards de dollars de par le monde, d’après Perlego. Alors autant essayer de s’en tailler un morceau. D’ailleurs, "l’on assiste à un mouvement de fonds actuellement. De plus en plus de secteurs acceptent finalement la digitalisation de leur modèles, en se disant que, peut-être, cela devrait exister dans leur créneau aussi".

Une opportunité pour l’entreprise qui, si elle ne préfère pas communiquer ses chiffres pour l’heure, indique tout de même connaître une croissance à deux chiffres, surtout en cette période de rentrée où le pourcentage a même dépassé les 70%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content