start-ups

BeAngels se trouve un partenaire suisse pour doper les investissements dans les start-ups

Le partenariat scellé avec Investiere.ch "est une grande étape dans notre développement et c'est un partenariat unique dans le secteur", explique Claire Munck, CEO de BeAngels. ©saskia vanderstichele

BeAngels a scellé un partenariat avec le suisse Investiere.ch. Le réseau belge dirigé par Claire Munck espère doubler ainsi le nombre de levées de fonds qu'il facilite.

BeAngels, la plus grande communauté d’investisseurs du pays, vient de conclure un partenariat exclusif avec une plateforme suisse. Peu connue chez nous, Investiere.ch rassemble 4.600 investisseurs privés et a déjà réalisé plus d’une centaine d’investissements, dont une vingtaine hors de Suisse. En Belgique, ses deux premiers investissements sont OncoDNA et S-Biomedic.

L’arrivée d’Investiere.ch en tant que partenaire exclusif marque un nouveau développement dans l’histoire de BeAngels: le réseau belge va proposer des investissements transfrontaliers, majoritairement en Série A et Série B, via la plateforme de son partenaire suisse. "C'est une grande étape dans notre développement et c'est un partenariat unique dans le secteur", nous explique Claire Munck, CEO de BeAngels.

"L’accès à la plate-forme de financement d’Investiere devient un atout pour les entreprises financées dans notre écosystème parce que cela leur donne la possibilité de financer les phases d’industrialisation et de croissance."
Claire Munck
CEO de BeAngels

Une autre approche de financement

BeAngels n'a pas choisi son partenaire au hasard. Investiere.ch a opté pour une approche de financement différente de celles des fonds de capital-risque classiques. Dans un premier temps, ils identifient les start-ups les plus prometteuses et les analysent en profondeur, comme un fonds d’investissement, pour ensuite les présenter à leurs investisseurs en ligne qui décident dans lesquelles investir.

Cette procédure leur permet de proposer un "dealflow" de qualité, auquel les investisseurs peuvent avoir accès pour participer aux différents tours de table à partir de 10.000 euros par dossier et par tour de table avec un processus d’investissement complètement digital. Un processus qui attire d'autres types d'investisseurs, plus jeunes et plus orientés vers la technologie.

370
affiliés
Aujourd'hui le réseau BeAngels compte plus de 370 membres affiliés et enregistre une croissance de 15% par an sur le recrutement de nouveaux business angels.

"Avec son approche innovante de l’investissement dans le non-coté, et sa compréhension des mécaniques de financement en venture capital, Investiere.ch nous a paru être un partenaire exceptionnel pour les investisseurs voulant encore davantage diversifier leur portefeuille d’investissement dans l’économie réelle. L’accès à la plate-forme de financement d’Investiere devient un atout pour les entreprises financées dans notre écosystème parce que cela leur donne la possibilité de financer les phases d’industrialisation et de croissance", nous explique Claire Munck, CEO de BeAngels.

Des opportunités en Suisse, en France et en Allemagne

Les entreprises qui lèvent des fonds via cette plateforme peuvent compter sur un financement allant de quelques centaines de milliers à plusieurs millions d'euros selon les dossiers. À l’heure actuelle, la plupart des opportunités d’investissement de la plate-forme sont localisées en Suisse, en France et en Allemagne. Le fonds helvète compte sur BeAngels pour jouer le rôle de rabatteur des bons dossiers belges.

Ce qui a convaincu Claire Munck, c'est la force du modèle de la plateforme. Il donne à des investisseurs individuels accès à des dossiers co-investis avec des fonds institutionnels de renommée internationale auxquels ils n’auraient pas accès habituellement.

Doubler le nombre de levées de fonds facilitées

BeAngels, qui proposait jusqu’alors déjà quatre formules d’investissement différentes à ses investisseurs en matière d’accompagnement en capital et en temps, ajoute une nouvelle corde à son arc. L'organisation a bien évolué en 20 ans, passant de "simple" réseau de business angels à une structure d’accompagnement à la levée de fonds et à l’investissement dans le non-coté.

"Les start-ups qui se font financer via notre plateforme pourront toucher un public d’investisseurs encore plus large, et international."
Chris Gay-Crosier
Responsable des investissements internationaux chez Investiere

À travers le partenariat avec Investiere, cette palette va maintenant s’étendre au-delà des frontières de la Belgique, jusqu’aux levées de fonds en Série B. Aujourd’hui, le réseau compte plus de 370 membres affiliés et enregistre une croissance de 15% par an sur le recrutement de nouveaux business angels. Il facilite entre 30 et 40 levées de fonds par an, et ambitionne de doubler ce chiffre grâce à ce levier de croissance.

Côté suisse, on se réjouit d'avoir trouvé ce partenaire belge: "Les start-ups qui se font financer via notre plateforme pourront toucher un public d’investisseurs encore plus large, et international. Le réseau BeAngels pourra, quant à lui, offrir à ses membres un pipeline de projets encore plus riche, en dehors de la Belgique", explique Chris Gay-Crosier, responsable des investissements internationaux chez Investiere.

L’objectif des deux acteurs de financement est de favoriser l’internationalisation des start-ups et la création de champions européens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés