Amazon annonce la création de 10.000 emplois au Royaume-Uni

Amazon va recruter 10.000 personnes au Royaume-Uni. ©REUTERS

L’entreprise américaine continue à embaucher afin de répondre à la demande accrue causée par la pandémie.

Grâce à cette nouvelle vague d'embauches de 10.000 personnes, les effectifs totaux d'Amazon au Royaume-Uni devraient atteindre 55.000 employés d’ici la fin de l’année.

Les emplois seront créés un peu partout dans le pays, notamment à Londres, à Manchester, à Édimbourg et à Cambridge. Des postes vont être ouverts dans les services administratifs, les centres de données d'Amazon Web Services, la distribution, le marketing numérique et l’intelligence artificielle.

"Énorme vote de confiance dans l'économie britannique."
Kwasi Kwarteng
Secrétaire d'État britannique auprès des Entreprises

Le géant américain du commerce en ligne va également ouvrir un centre de réception de colis et quatre nouveaux centres de distribution.

Avec ces emplois supplémentaires, l’entreprise, qui a investi plus de 23 milliards de dollars dans le pays depuis 2010, égale déjà le nombre de postes créés au Royaume-Uni l'année dernière.

Le secrétaire d'État britannique auprès des Entreprises, Kwasi Kwarteng, n’a ainsi pas manqué de saluer cette annonce, la qualifiant d'"énorme marque de confiance dans l'économie britannique".

Boom de la demande

1,27
million de personnes
Au 31 mars, Amazon employait 1,27 million de personnes dans le monde, soit 50% de plus qu'un an auparavant.

Il faut dire qu’Amazon embauche actuellement à tour de bras. Cette déclaration survient au lendemain de l’annonce, par le groupe de Seattle, de son intention d'enrôler 75.000 personnes en Amérique du Nord.

Un signe que le groupe, qui a embauché quelque 500.000 personnes à travers le monde l’année dernière, s’attend à ce que la demande accrue causée par la pandémie se poursuive.

Au 31 mars, Amazon employait pas moins de 1,27 million de personnes dans le monde, soit 50% de plus qu'un an auparavant. Le géant américain sort également d’un excellent premier trimestre, durant lequel il a pulvérisé les attentes des analystes en triplant ses profits pour la période de janvier à mars.

Sous le feu des critiques

"Nous créons des milliers de bons emplois à travers le Royaume-Uni et dans un grand nombre de fonctions, avec de très bonnes rémunérations."
John Boumphrey
Responsable d'Amazon au Royaume-Uni

Sans surprise, la société de Jeff Bezos s'est empressée de vanter le salaire compétitif de ses nouveaux employés, faisant également l'éloge de "systèmes visant à garantir le bien-être et la sécurité de tous les employés".

"Nous créons des milliers de bons emplois à travers le Royaume-Uni et dans un grand nombre de fonctions, avec de très bonnes rémunérations", déclare John Boumphrey, responsable d'Amazon dans le pays.

Amazon a précisé que le salaire pour les postes opérationnels commencerait à 10,80 livres par heure à Londres et à 9,70 livres par heure dans le reste du Royaume-Uni. L'entreprise est sous le feu des critiques sur la manière dont elle traite ses employés d’entrepôts et ses livreurs, qui sont devenus des travailleurs de première ligne lors de la pandémie.

Grèves et syndicats

Les grèves et les protestations sont ainsi devenues plus fréquentes depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Aux États-Unis, une tentative de syndicalisation dans un entrepôt de l'Alabama, début avril, s'est toutefois soldée par un échec. Une majorité de salariés ayant participé au scrutin s'était alors prononcée contre cette initiative.

Pour faire taire ses critiques, l’entreprise a annoncé, le mois dernier, qu'elle allait offrir des augmentations à plus de 500.000 de ses travailleurs horaires, dépensant ainsi un milliard de dollars en augmentations de salaire, notamment dans le but d'accroître l'embauche dans sa division logistique. Ces mesures font suite aux commentaires du patron d’Amazon, Jeff Bezos, qui a déclaré vouloir "faire un meilleur travail pour les employés"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés