Amazon renforce son activité en Belgique et engage

Kamini Aisola, patronne de la filiale 'Cloud' d'Amazon en Belgique ©Amazon

Après avoir ouvert un bureau à Bruxelles fin de l’année passée, le géant de l’e-commerce concrétise ses intentions pour la Belgique. L’objectif? Se renforcer ses activités cloud sur le marché business.

Quelques mois à peine après l’annonce de l’ouverture d’un bureau en Belgique, le géant américain de l’e-commerce Amazon , concrétise peu à peu ses intentions pour ses activités de cloud sur le territoire. .

Selon des informations dont L’Echo a pu prendre connaissance, Amazon Web Services (AWS) Belgium vient de réaliser en coulisse une augmentation de capital de près d’un demi-million d’euros, là où la structure ne disposait jusqu’il y a peu que de ... 20.000 euros environ.

Un renforcement de l’assise financière de la filiale qui ne vient pas de nulle part, nous explique Kamini Aisola, directrice de la filiale cloud d’Amazon pour le Benelux que nous sommes parvenus à joindre par téléphone. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie générale de développement d’AWS en Europe.

En fait, "dès lors que nous constatons un bouillonnement de la demande de notre base de clients dans une zone géographique particulière, nous évaluons attentivement si nous ne devrions pas y investir des ressources". Or, il se fait que l’intérêt du marché belge se faisait sentir, précise Kamini Aisola. Et, "comme nous avions déjà ouvert un bureau à La Haye il y a trois ans, nous avons estimé fin 2016 que c'était le bon moment d’installer des gens (en ouvrant un bureau, NDLR) en Belgique".

Dès lors que nous constatons un bouillonnement de la demande de notre base de clients dans une zone géographique particulière, nous évaluons attentivement si nous ne devrions pas y investir des ressources
Kamini Aisola
Directrice d’AWS Benelux

Une décision qui "faisait parfaitement sens", poursuit Mme Aisola, parce qu’AWS, bien que présent sur le marché belge depuis un moment déjà, cherchait à "se renforcer auprès des entreprises, là où nous étions plutôt présent dans le secteur public jusque-là". Un problème? Kamini Aisola relativise: "si l’on regarde le Benelux dans son ensemble, nous disposons d’une base de clients assez large qui va de la start-up à la multinationale. Et en Belgique, nous travaillons tout de même déjà avec des acteurs comme Showpad, Smappee, Sentiance,... au niveau des start-ups, mais aussi avec des entreprises comme EVS Broadcast"... et Mediafin.

A court terme, si AWS compte travailler au renforcement de ses partenariats existants, l’idée est aussi de "tenter de faire connaître et d'expliquer ce que nous faisons aux acteurs locaux", signale Mme Aisola. A cette fin, la filiale organise quantité d'événements en Belgique depuis un an, une stratégie qui devrait se poursuivre.

Nous allons recruter de manière à étendre notre écosystème local.
Kamini Aisola
Directrice d’AWS Benelux

Mais pour soutenir ces développements, se pose la question de savoir si la filiale dispose des moyens de ses ambitions, soit d’une équipe compétente. Si l’entreprise n’a pas souhaité communiquer le nombre de ses employés en Belgique, la patronne signale qu’AWS embauche pour le moment, principalement des commerciaux et des profils techniques. Et, "par la suite nous allons recruter d'autres profils de manière à étendre l’écosystème que nous proposons au niveau belge", glisse Mme Aisola. De là à savoir combien, la patronne botte en touche une fois encore, nous indiquant ne pas être autorisée à communiquer d'informations à ce sujet. Même son de cloche concernant de potentielles acquisitions.

Business lucratif

De manière générale, Amazon n’est pas très prolixe sur les chiffres de son activité cloud en Belgique. Ni le chiffre d’affaires, ni le nombre d’employés, ni les investissements, de la filiale n’ont été dévoilés. Pour en savoir plus sur les activités de la filiale, la seule manière d’obtenir un début de réponse est de se référer aux chiffres du groupes publiés au niveau global. Et là, l’on apprend que ce qui fut lancé comme une activité parallèle en 2006, constitue désormais un business qui rapporte. Gros.

3,66 milliards $
Le chiffre d’affaires de la filiale cloud d'Amazon dans le monde rien que pour le premier trimestre de l’année.

Selon les résultats publiés fin avril par le géant de l’e-commerce, AWS a enregistré un chiffre d’affaires de 3,66 milliars de dollars rien que sur le premier trimestre de l’année (contre 2,57 milliards à la même période l’année précédente), soit près de 10% du chiffres d’affaires trimestriel du groupe. Il s’agit de l’activité la plus rentable d’Amazon en termes de marge d’exploitation... à tel que point que l’on peut presque parler de poule aux oeufs d’or.  Une poule qui peut en sus se targuer d’une position de leader mondial sur le marché du cloud, avec des clients comme Netflix, Airbnb, Zalando, Johnson&Johnson, General Eletric, Société Générale, ou encore la Nasa.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect