Apple en route vers les 1.500 milliards de capitalisation

©REUTERS

La deuxième entreprise la plus chère au monde pulvérise les records. Depuis la nomination du CEO, Tim Cook, le cours a progressé de 500%. Apple a dégagé des ventes et des bénéfices inédits au premier trimestre de son exercice 2020.

Contrairement aux prophéties des Cassandres, Apple n’a pas encore épuisé son potentiel. La deuxième plus grande entreprise au monde, après le géant pétrolier saoudien Aramco, a atteint de nouveaux records en bourse après l’annonce de résultats trimestriels records. Ce mercredi à l’ouverture de Wall Street, l’action a grimpé de 3% à 325,50 dollars. Le groupe technologique atteint ainsi sa plus haute valorisation boursière jamais enregistrée. L’entreprise vaut désormais 1.429 milliards de dollars. Il lui faut encore quelques points de pourcentage pour franchir la barre des 1.500 milliards de dollars en tant que première entreprise de l’histoire américaine.

©Mediafin

Les analystes continuent de trouver le titre digne d’achat malgré une valorisation substantielle. Près des deux tiers des analystes interrogés par Bloomberg recommandent Apple à l’achat. Le géant de la technologie compte 27 recommandations à "acheter", 16 à "conserver" et 5 conseils à "vendre."

Effet Cook

Depuis la nomination du CEO Tim Cook, il y a près de neuf ans, le cours a été multiplié par six. Tim Cook a pris ses fonctions le 24 août 2011 pour remplacer Steve Jobs, alors très malade, décédé d’un cancer du pancréas en octobre 2011.

Depuis la nomination du CEO Tim Cook, Apple a gagné 511%.

Apple cotait alors à 53 euros, soit 511% de moins que le taux actuel. La valeur boursière a quadruplé (+ 308%), passant de 348 milliards de dollars à 1.429 milliards aujourd’hui. Le fait que le cours de l’action et la capitalisation n’augmentent pas de manière linéaire est dû au programme substantiel de rachat d’actions propres. Moins d’actions sont dès lors négociables en bourse que lorsque Tim Cook a pris ses fonctions en 2011.

Pendant le "règne" de Steve Jobs (1994-2011), l’action Apple a progressé de 4.300%.

L’inconnue coronavirus

L’épidémie de pneumonie virale qui frappe la Chine — un marché clé pour Apple et un important site de production — risque de gâcher la fête. "La situation émerge encore et nous sommes encore en train de collecter des données et nous surveillons cela de très près", a expliqué Tim Cook. Il a précisé qu’Apple avait des sous-traitants dans la région de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, mais avait des fournisseurs alternatifs. Pour les chaînes de production en dehors de cette région, "la situation est moins claire", a-t-il reconnu, indiquant que la réouverture des usines avait été repoussée au 10 février, bien après la fin des célébrations du Nouvel an chinois.

Pour tenir compte de ces incertitudes, Apple a donné une prévision de chiffre d’affaires pour son second trimestre plus large que d’habitude, entre 63 et 67 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés