Apple promet une mise à jour de FaceTime cette semaine

©EPA

Le géant technologique s'excuse. Apple avait été pointé du doigt la semaine dernière pour un bug dans son application FaceTime... un bug découvert par un garçon de 14 ans.

Mea Culpa! Apple s'excuse du bug découvert la semaine dernière sur son application FaceTime. Il affirme avoir nettoyé ses serveurs dans l'attente d'une mise à jour de l'application. 

Des utilisateurs s'étaient rendu compte que même sans appeler un interlocuteur ou en ayant raccroché, il était toujours possible de l'entendre. Le microphone du destinataire se mettait en effet en route, sans qu'il réponde à l'appel.

Au coeur de cette découverte, un jeune garçon de 14 ans de Tucson en Arizona. "J'ai trouvé cela par hasard, alors qu'Apple paie des gens pour trouver de tels bugs", explique Grant Thompson. 

Il affirme par ailleurs avoir tenté durant plus d'une semaine de contacter Apple, sans succès. "Cela a pris neuf jours pour avoir une réponse. Même ma mère a tenté de les joindre tous les jours via mails, des appels et des fax... je ne suis même pas sûr de savoir de quoi il s'agit. C'est sûrement plus vieux que moi", ironise-t-il.

Aujourd'hui, Apple sort de sa réserve. "Nous présentons nos plus sincères excuses à nos clients affectés et tous les autres touchés par ce problème de sécurité", lit-on dans un communiqué. "Nous saluons la patience de tout le monde."

Le groupe californien de Cupertino dit avoir réduit le problème en désactivant le groupe FaceTime. Une mise à jour du logiciel doit encore être effectuée pour solutionner le bug. Apple indique que cette mise à jour sera disponible cette semaine.

Ce problème de FaceTime est une tuile pour Apple qui fait de la sécurité et du respect de la vie privée, une priorité pour la vente de ses produits. Apple a déjà désactivé des applications de Google et Facebook qui selon lui enfreignaient les règles en matière de surveillance du trafic sur le web des utilisateurs.

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content