Publicité

Applications et gamification, terrain de jeu de Deuse

Les jumeaux Deuse sont tombés dans la marmite geek dès leur plus jeune âge. Ils dirigent depuis une boîte de 20 personnes. Objectif: s'amuser!

L'histoire commence comme une légende. Il n'est pas question d'un garage où les deux frères auraient réalisé une machine révolutionnaire. Mais Maxime et Julien Deuse étaient encore gamins, à se partager le PC familial dont les minutes d'utilisation étaient comptées, quand les jumeaux développent leur premier jeu vidéo. Le produit sort assez de l'ordinaire pour qu'ils soient invités à le présenter lors d'un salon spécialisé à Paris.

"On a très vite compris que nous n'avions pas beaucoup d'avenir dans ce secteur. Trop petits pour lutter contre les majors du secteur." La paire se lance alors dans des études d'ingénieur civil. Mais sans renoncer totalement à leur côté geek, ni à leur penchant pour la BD asiatique, japonaise ou coréenne. "Il y a 10 ans, les applications étaient en plein développement. Mais alors que les manwhas, la BD coréenne, étaient directement conçus pour des applications mobiles, il n'existait rien de tel pour un public occidental.

"Si des incubateurs, comme le Venture Lab, avaient existé, nous aurions pu être mieux accompagnés."
Maxime Deuse
Partner

Avec l'aide d'une communauté de fans, ils traduisent et adaptent les BD coréennes dont ils obtiennent les droits, souvent directement auprès des auteurs. "À l'époque, les éditeurs se moquaient un peu des droits internationaux", se souvient Maxime Deuse. Leur application de lecture décolle rapidement aux États-Unis. "Chaque lundi, lorsque l'on mettait un nouvel épisode en ligne, le serveur qui nous hébergeait explosait."

Mais l'expérience n'a qu'un temps. D'une part, les éditeurs coréens récupèrent les droits internationaux et d'autres acteurs s'intéressent à ce marché. Notamment un ancien de Google, qui rachètera leur plateforme Webtoon.live. "Quand je vois le trafic actuel, sans doute, avons-nous vendu un peu tôt... Mais nous étions assez inexpérimentés et peu outillés pour en tirer une meilleure rentabilité. Si des incubateurs, comme le Venture Lab, avaient existé, nous aurions pu être mieux accompagnés", estime Deuse.

Croissance réfléchie

Les jumeaux se séparent le temps de terminer leurs études, Julien resté en ingénieur, Maxime passé aux HEC. Mais c'est pour repartir sur un nouveau projet. "La création technique est ce qui nous intéresse le plus, la conception de produits qui plaisent!" Ils lancent leur propre boîte sur fonds propres ("Merci Webtonns.live!") il y a cinq ans. Les huit premiers mois sont difficiles, le client est rare. Puis trois projets tombent en même temps, pour de grosses pointures. La machine est lancée.

"On continue à engager et à grandir, sans doute pas sur un rythme proactif. Mais tout en privilégiant la qualité du travail en interne et en externe."
Maxime Deuse

Aujourd'hui la SRL emploie plus de 20 personnes pour un chiffre d'affaires qui atteindra 1,5 million pour l'exercice 2021-22. "Durant le Covid, nous nous sommes fait fort de ne mettre personne au chômage. Je me suis focalisé sur le commercial, pour récupérer les clients qui reportaient leurs projets", poursuit Maxime Deuse. "On continue à engager et à grandir, sans doute pas sur un rythme proactif. Mais tout en privilégiant la qualité du travail en interne et en externe."

La jeune entreprise compte pas mal de grands noms dans son portefeuille comme Eiffage, Elia, Lampiris, Bridgestone ou la STIB, notamment. Pour ces références, Deuse assure le développement de produits et d'applications spécifiques dans la gestion de données par exemple, l'intégration de différentes plateformes ou encore dans le cadre d'initiative de gamification.

1,5
million d'euros
Aujourd'hui la SRL Deuse emploie plus de 20 personnes pour un chiffre d'affaires qui atteindra 1,5 million d'euros pour l'exercice 2021-22.

Mais les deux compères n'oublient pas leurs débuts et, forts de leurs parcours et du haut de leurs 32 ans accomplis (la moyenne d'âge de l'entreprise est de 26 ans!), ils conseillent et développent des applis pour des start-uppers du Venture Lab. Ils ont ainsi fait don d'une appli "SOS Math" qui met en relation élèves et profs. Ils finalisent une application de jeux boursiers... "La diversité des projets et nos recherches en interne permettent à chacun de s'amuser. Nos applications doivent d'abord être fun pour nous avant de l'être pour le client", commente encore Maxime Deuse, qui compare volontiers sa bande à une troupe de scouts!

Le résumé

  • Les jumeaux Maxime et Julien Deuse développent des applications depuis qu'ils ont 15 ans.
  • Leur plateforme de lecture de BD coréenne aux États-Unis a été rachetée par un ancien de Google.
  • La société emploie aujourd'hui une vingtaine d'ingénieurs pour un chiffre d'affaires qui devrait atteindre 1,5 million cet exercice.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés