AppTweak, le nouveau vecteur de croissance de Rossel

Le CEO de Rossel, Bernard Marchant (à gauche), et le cofondateur d'AppTweak, Olivier Verdin, espèrent bien renforcer la place de leader de la start-up sur le marché du référencement des applications. ©Antonin Weber / Hans Lucas

Le groupe médiatique vient d'investir 19 millions d'euros dans AppTweak. Il voit dans la très prometteuse start-up bruxelloise un nouvel axe de développement.

La nouvelle est déjà reprise par le site Tech.eu, une référence européenne. La start-up AppTweak vient de lever 23 millions de dollars. La jeune société tech installée un peu partout dans le monde compte dans ses clients des noms comme Uber, Adobe et Booking.  Présentée de cette façon, l'aventure ressemble à celle d'une entreprise confortablement installée dans la Silicon Valley. AppTweak y a  effectivement un bureau. Mais son siège principal est installé en plein cœur de Bruxelles. Car l'aventure AppTweak est bien belge.

Elle est portée depuis 2014 par Olivier Verdin, son cofondateur et CEO. Pas du genre à s'étaler, le patron est pourtant une sacrée pointure. "Je suis un créateur d'entreprise. Une fois qu'elles atteignent les 60-70 travailleurs, je sors et en relance une autre", confie-t-il. Il n'en dira pas plus, mais son CV parle pour lui. Ses plus belles créations se nomment Wooclap et  87 seconds. L'entrepreneur est également investisseur de Qualifio et professeur à Solvay. Du costaud. Cette fois-ci toutefois, bien qu'AppTweak se rapproche du moment où il a pris l'habitude de faire ses valises, le plan est différent.

Roi du ASO

Il le doit à Rossel. L'entreprise média qui édite notamment les journaux du Soir et de Sudpresse et qui détient 50% de la maison mère de l'Echo lui a amené de solides arguments pour continuer l'aventure. Elle a décidé d'injecter 19 millions d'euros dans la start-up qui n'est pourtant pas toute proche de son activité médiatique. AppTweak est aujourd'hui une pro de l'ASO (App Store Optimisation). En langage plus accessible, on dira plutôt que la société est devenue une championne dans le référencement des applications. Les entreprises font appel à ses services pour se faire une place au soleil dans la jungle des stores d'Android et Apple.

4,5
millions d'euros
AppTweak a réalisé une croissance l'an dernier de 100% pour obtenir un chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros.

Cela semble donc assez loin du quotidien de Rossel. Pas tant que ça. "On parle la même langue. Les médias ont été parmi les premiers à s'être digitalisés. On connaît le produit et on est nous-mêmes clients", explique Bernard Marchant, le CEO de Rossel. Le patron ne part d'ailleurs pas vraiment à l'aveuglette. Rossel fut l'un des premiers actionnaires à entrer dans le capital, un an après le lancement de l'entreprise. "Quand nous sommes arrivés, le chiffre d'affaires n'était que de quelques dizaines de milliers d'euros. Nous avions surtout une position de business angel", sourit le CEO.

"L'ambition est de multiplier par 5 le chiffre d'affaires d'ici 2025."
Olivier Verdin
CEO et cofondateur d'AppTweak

Depuis, la situation a un chouia évolué. Les comptes de 2020 indiquent un chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros, 15.000 clients et de nouveaux contrats toujours aussi prestigieux, dont HBO ou Amazon. L'entreprise est également profitable depuis 2017. Seulement le début, espère le patron de Rossel. "Aujourd'hui, une grande partie du marché ne se rend pas encore compte de l'intérêt de l'ASO. Les entreprises ont bien intégré l'utilité du référencement pour les sites internet, mais pas encore pour les apps.

C'est pourtant essentiel quand on sait qu'il en existe plus de 3 millions et que 3.000 sortent chaque jour." La bonne nouvelle pour l'investisseur, c'est que le marché ne compte pas encore de géants et que le principal acteur est celui dirigé par Olivier Verdin.  "AppTweak est donc l'acteur majeur d'un marché que nous estimons en pleine croissance. Je suis persuadé que si Apptweak était plus connu, il y aurait eu la queue pour investir", lance le patron de Rossel.

Recrutements à la pelle

Les 19 millions vont donner un sacré coup d'accélérateur. "L'ambition est de multiplier par 5 le chiffre d'affaires d'ici 2025. Pour cela, le plan prévoit de passer de 47 à 180 travailleurs en trois ans", détaille Olivier Verdin. Bruxelles restera le quartier général d'AppTweak. "La partie technologie restera ici. On conserve aussi un pôle commercial à Bruxelles pour l'Europe. On  va toutefois ouvrir plusieurs bureaux à l'étranger. Les premiers seront en Asie."

"On voit cet investissement comme une vraie possibilité de créer un nouvel axe de développement pour le groupe."
Bernard Marchant
CEO de Rossel

En injectant les millions, Rossel devient actionnaire majoritaire à hauteur de 75%. Les autres 25% restent dans les mains d'Olivier Verdin et du management. L'investissement intervient quelques mois après le rachat par RTL Group des parts que détenait la presse (dont Rossel) dans RTL Belgium. Une opération dont le montant n'a jamais été précisé, mais qui a permis à Rossel de récupérer plusieurs dizaines de millions d'euros. "Il n'y aucun lien", coupe directement le CEO. "L'opération avec AppTweak aurait eu lieu même sans la vente de nos parts dans RTL.  On voit cet investissement comme une vraie possibilité de créer un nouvel axe de développement pour le groupe."

Le résumé

  • Rossel vient d'investir 19 millions d'euros dans l'application AppTweak.
  • La start-up est aujourd'hui leader sur le marché du référencement.
  • L'investissement a pour ambition d'accélérer largement la croissance.
  • AppTweak compte notamment multiplier ses revenus par cinq d'ici 2025.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés