Publicité

Après des résultats meilleurs qu'attendu, Apple a bondi en Bourse

Tim Cook, CEO d'Apple ©AFP

Attendus avec une grande impatience et publiés mardi soir après la clôture, les résultats d'Apple se sont révélés meilleurs que prévu. De quoi booster le titre qui a pris presque 7% à Wall Street.

Les résultats sont légèrement meilleurs que prévu pour Apple et son premier trimestre clos fin décembre, le plus important de son exercice décalé. Le géant technologique a toutefois livré des prévisions prudentes pour la période en cours mardi soir après la clôture de la Bourse de New York. L'action du fabricant de l'iPhone a bondi de 6,83% lors de la séance de ce mercredi.

Apple prévoit pour le trimestre en cours un chiffre d'affaires compris entre 55 et 59 milliards de dollars (48-52 milliards d'euros), soit en milieu de fourchette moins que le consensus qui est actuellement à 58,83 milliards selon IBES Refinitiv, signe qu'elle reste confrontée à une demande en baisse pour l'iPhone, notamment en Chine, le premier marché mondial pour les smartphones.

Le directeur général Tim Cook, qui est en contact régulier avec Donald Trump, a toutefois dit espérer une détente sur le front des tensions commerciales sino-américaines. Il s'est aussi montré positif sur la croissance de l'activité de services d'Apple et a ajouté que le groupe envisageait de mettre à prix ses téléphones en devises locales en Chine et dans d'autres marchés, ce qui pourrait en réduire le prix et stimuler les ventes.

Plombée par l'iPhone et la Chine

A presque 20 milliards de dollars, le bénéfice net est quasiment stable, en très léger repli de -0,5%. C'est une rareté, Apple ayant l'habitude de faire croître régulièrement son bénéfice net ces dernières années. Ajusté, il ressort à 4,18 dollars par action, 1 cent au-dessus des attentes des analystes.

Son chiffre d'affaires de 84,3 milliards de dollars, en repli de 5%, est aussi un peu supérieur au consensus qui était à 84 milliards, conformément à l'objectif revu à la baisse qu'il avait communiqué le 3 janvier. Apple avait alors annoncé un rare avertissement sur ses résultats, le directeur général Tim Cook mettant en cause le ralentissement des ventes d'iPhone en Chine. Les ventes de téléphones lui ont rapporté 51,9 milliards de dollars au premier trimestre, un chiffre en baisse de 15% par rapport à octobre-décembre 2017.

Le chiffre d'affaires de sa division de services, comme Apple Music, l'App Store et d'autres offres (streaming, cloud, paiement électroniques, applications....), a atteint 10,8 milliards de dollars (+19%), conformément aux attentes de Wall Street, lui permettant de dégager une marge brute de 62,8% pour cette activité contre 58,3% au même trimestre un an plus tôt. La marge brute totale est ressortie à 38,0% contre 38,4% un an plus tôt. Avec les appareils hors iPhone (iPad, Macs, Apple Watch...), les services permettent à Apple de quasiment maintenir son bénéfice net d'une année sur l'autre.

Apple compte maintenant 360 millions d'abonnés à ses services et à des services de tiers, et il vise un objectif de 500 millions d'ici la fin 2020. Le groupe recense aussi 1,4 milliard d'appareils actifs, soit une hausse de 100 millions en un an, dont 900 millions sont des iPhone.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés