epinglé

Au nom du père et d'une technologie plus humaine

Le Pape François demande une technologie plus "éthique". ©REUTERS

L’Église catholique, accompagnée d’IBM et de Microsoft, réclame une intelligence artificielle plus éthique et humaine.

Supportée par le Pape François en personne, l’initiative a de quoi surprendre. Les deux géants de la technologie que sont IBM et Microsoft ont accepté de cosigner "The Rome call for ethics", un appel pour repenser les valeurs des innovations technologiques et mettre l’humain au centre de leur création. L’appel est destiné à lancer le débat dans le monde entier et les signataires espèrent être rejoints par d'autres entreprises technologiques. Une initiative qui n’est pas la première dans le domaine pour le Vatican. Il y a quelques mois, il avait accueilli une conférence sur le futur de la robotique, preuve qu'il y a la volonté de faire partie du débat.  

Ces saintes intentions et recommandations ont, malgré le poids de leurs signataires, peu de chance de devenir la bible des entreprises actives dans le domaine.

Au cœur des débats et des inquiétudes papales liées à la technologie, l’intelligence artificielle concentre la majorité des critiques. Le texte appelle à ce que l’intelligence artificielle soit élaborée avec le but principal d’améliorer l’environnement de notre planète. Estimant que l'intelligence artificielle fera très prochainement partie intégrante de notre vie quotidienne, les signataires demandent à demi-mot une régulation mondiale. Si l’initiative est louable, elle interpelle. Des entreprises comme Microsoft et IBM auraient donc besoin d’un appel du pied de l’Église pour se réguler en matière d’éthique...

Difficile d'imaginer l'impact que peut avoir ce type de démarche. Ces saintes intentions et recommandations ont, malgré le poids de leurs signataires, peu de chances de devenir la bible des entreprises actives dans le domaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés