Publicité

Avec ses codes NACE corrigés, Inoopa mesure l'impact écologique des entreprises

Inoopa estime être utile à la prospection commerciale. "Si une entreprise cherche des sociétés actives dans le photovoltaïque, par exemple, nous pouvons fournir ces informations, car nous avons une recherche via mots clés", explique son cofondateur Jean-Pol Boone. ©saskia vanderstichele

La start-up Inoopa corrige et enrichit les codes NACE des entreprises. Grâce à sa technologie, elle va commercialiser un score environnemental des entreprises.

Après deux ans de recherche et développement, la start-up Inoopa a réussi à résoudre une problématique qui concerne toutes les entreprises belges: l’inexactitude des codes NACE. Censés définir l’activité d’une entreprise auprès des administrations, banques ou assurances, ils sont souvent inexacts. "63% des codes NACE sont faux ou non pertinents", explique Jean-Pol Boone, le cofondateur d’Inoopa.

Sur base de ce constat, la start-up a développé une intelligence artificielle qui croise les données en lignes disponibles sur une entreprise avec des bases de données en sa possession pour corriger ces codes et les enrichir. "Le niveau de précision de notre outil est de 97%." La start-up doit actualiser chaque jour les données des entreprises car "21% des informations évoluent chaque année avec les faillites, changement d’activité, etc." Inoopa a aujourd'hui corrigé les codes de plus d'un million d'entreprises. Une base de donnée qui vaut de l'or.

63%
des codes NACE sont inexacts ou pas pertinents.

La solution développée Jean-Pol Boone et Jean-Noël Chamart, qui est commercialisée depuis un an, est notamment utile pour les banques lorsqu’elles font l’évaluation d’une demande de crédit ou pour les assureurs qui doivent estimer une police d’assurance. "C’est aussi utile pour la prospection commerciale. Si une entreprise cherche des sociétés actives dans le photovoltaïque par exemple, nous pouvons fournir ces informations, car nous avons une recherche via mots clés", ajoutent les deux fondateurs. Une fonction très prisée, car beaucoup de secteurs ne possèdent pas leur propre code NACE spécifique. Le modèle d’abonnement d’Inoopa a donc réussi à séduire des acteurs comme AXA, ING, Worldine, Total, Bpost ou Engie.

Un eco-score pour les entreprises

"Après avoir développé cette approche de déterminer l’activité réelle des entreprises, on a eu beaucoup de demandes pour pouvoir estimer l’activité réelle d’une entreprise et donc son impact environnemental", nous explique Jean-Pol Boone qui développe en ce moment avec son équipe une série de solutions dans le domaine: un score de dépendance énergétique de l’entreprise, l'exposition à des chaînes de production et un bilan carbone sur base de leur activité. "On sera capable de déterminer qu’une société sera fort exposée au cours des matières premières, par exemple. Nous avons les données qui permettent de faire la corrélation entre l’activité d’une entreprise et son impact énergétique".

Ces données sont très recherchées par plusieurs grandes entreprises,en discussion en ce moment avec la start-up qui en prévoit la commercialisation au printemps 2022. "Ces analyses se font déjà pour les très grosses entreprises de façon individuelle, mais pas sur les petites et moyennes entreprises et c’est là où nous avons une vraie valeur ajoutée", détaille Jean-Pol Boone.

"Nous voulons consolider et développer le potentiel belge avant d’aller vers le marché français et aux Pays-Bas où nous sommes déjà présents."
Jean-Pol Boone
Cofondateur d'Inoopa

Inoopa est déjà rentable avec 1 million d’euros de chiffres d’affaires l’année dernière. La start-up prévoit de doubler ses revenus dès cette année avant de s’exporter. "Nous voulons consolider et développer le potentiel belge avant d’aller vers le marché français et aux Pays-Bas où nous sommes déjà présents." Une levée de fonds de 3 millions est planifiée à court terme, car les deux fondateurs, qui n’ont pas de concurrents en Europe pour le moment, ne veulent pas trainer en route.

Le résumé

  • Grâce à une intelligence artificielle, Inoopa réussit à corriger les codes NACE des entreprises qui sont inexacts dans 63% des cas.
  • La start-up va maintenant proposer un service pour mesurer l'impact énergétique des entreprises.
  • Déjà rentable, Inoopa prévoit de s'exporter en France d'ici peu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés