Publicité

Ce qui a réellement fait chuter Umicore ce lundi

Umicore vise désormais un ebit ajusté 2021 approchant le milliard d'euros. ©Dries Luyten

Umicore a lancé un petit profit warning sur ses résultats de 2021. Il n’explique pas, à lui seul, la chute de l’action de ce lundi.

Umicore , qui va boucler une année 2021 record, a toutefois temporisé, ce lundi, ses dernières prévisions formulées en juillet. En cause, la récente baisse des prix des métaux platinoïdes ainsi qu’un impact plus fort que prévu de la pénurie mondiale des semi-conducteurs sur la production automobile.

Rappelons que le groupe est à la fois présent dans le recyclage des métaux précieux et dans le secteur automobile via les catalyseurs et les matériaux pour les batteries électriques.

L'action proche de ses records

"Notre nouvelle prévision de 983 millions d’euros représente toujours un bond de 83%, par rapport à 2020."
Wim Hoste
Analyste chez KBC Securities

Et donc, le groupe ne s’attend plus désormais à ce que l’ebit ajusté pour 2021 soit légèrement supérieur au milliard d’euros, comme annoncé en été. Il table dorénavant sur un chiffre approchant le milliard. Wim Hoste, de KBC Securities ("accumuler"; 54 euros), signale qu’il anticipait un montant de 1,023 milliard d’euros et le consensus de 1,013 milliard. "Notre nouvelle prévision de 983 millions d’euros représente toujours un bond de 83% par rapport à 2020".

Pour Frank Claassen, de Degroof Petercam ("conserver"; 55 euros), la question clé est de savoir ce que cela signifie pour 2022. De son côté, il va réduire son estimation à environ 900 millions, contre 959 millions avant. L’analyste note également que l’action se traite à des niveaux proches des plus hauts, car elle tient déjà compte d'une grande partie de la croissance prévue. "Nous maintenons donc notre conseil à conserver, également en raison de la nature imprévisible des prix des métaux précieux, et parce que le segment  des matériaux pour batteries électriques doit encore faire ses preuves."

Délais en Pologne

Alors que ce lundi, aucun analyste n’a réduit son objectif de cours sur la valeur, le titre a chuté près de 4%. La révision des perspectives n’explique pas, à elle seule, ce repli.

"L’attention des investisseurs va se focaliser sur un nouveau délai dans la production commerciale de son usine européenne de cathodes à Nysa, en Pologne, du quatrième trimestre 2021 au deuxième trimestre de 2022", explique Stijn Demeester, d’ING ("conserver"; 54 euros).  

"Umicore continue de perdre une part substantielle sur le marché concurrentiel des matériaux de cathode pour véhicules électriques."
JP Morgan

Des cathodes utilisés dans la production des batteries de voitures électriques alors que ces dernières connaissent des retards de production en raison de la pénurie de semi-conducteurs. L’analyste anticipe un impact potentiel des annonces de ce lundi sur les attentes de l’ebit 2022 de ce segment.

Pour JP Morgan, c'est inattendu. "En fait, nous pensons que les bulls avaient espéré une hausse des prévisions pour cette division."

Pour le broker, cela indique qu'Umicore continue de perdre une part substantielle sur le marché concurrentiel des matériaux de cathode pour véhicules électriques, même en Europe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés