Concurrent d'EVS, le Canadien Evertz monte dans son capital

©Frédéric Pauwels / HUMA

EVS a annoncé que le Canadien Evertz, un de ses concurrents, avait dépassé le seuil des 3% des droits de vote de la société. En contre-feu, la société accélère un programme de rachat d’actions propres. Elle publie aussi son chiffre d'affaires préliminaire et l'état de son carnet de commandes.

Dans un communiqué publié après Bourse, EVS a indiqué avoir reçu d’Evertz une notification de transparence à l’issue de laquelle il ressort que le groupe canadien détient désormais 3,12% des droits de vote de l’entreprise. Selon les statuts de la société liégeoise spécialisée dans le système de production vidéonumérique en direct, les actionnaires sont tenus de déclarer leur participation en EVS dès que cette participation dépasse le seuil de 3%. " Nous n’avons reçu aucune information supplémentaire d’Evertz, indiquait mercredi soir Geoffroy d’Oultremont, directeur de la communication d’EVS ; il faudra voir ce qui va se passer dans les prochains jours. "

3,12%
des droits de vote
Le Canadien Evertz a passé le seuil des 3% de participation dans EVS


L’annonce n’est pas anecdotique. Evertz est un concurrent d’EVS dans le marché des serveurs et dans le système d’assistance vidéo à l’arbitrage, le fameux VAR. Il est d’ailleurs fournisseur de la Pro League qui regroupe les 24 clubs de football professionnels belges, ceci alors qu’EVS a développé son propre outil de VAR, Xeebra, adopté par la Liga espagnole. De quoi alimenter les spéculations sur le futur d’EVS dont le cours de Bourse a chuté récemment et, donc, sur une possible montée en puissance du groupe canadien dans le capital d’EVS, voire davantage.

Rachat d'actions propres

En réaction EVS a publié un autre communiqué a annonçant le lancement d’un programme de rachat de ses propres actions existantes pour un montant maximum de 10 millions d’euros. Ce programme était en préparation, il a été accéléré vu les circonstances. : " La chute récente du cours d’EVS a amené le conseil d’administration à envisager un programme de rachat d’actions propres. La notification de transparence d’Evertz a accéléré ce processus, et, lors d’une réunion spéciale organisée ce 24 octobre 2018, le Conseil a décidé à l’unanimité de lancer un programme de rachat d’actions propres. Ceci souligne la confiance élevée que le Conseil a dans le futur de la société", commente Pierre De Muelenaere, président du conseil d’administration d’EVS et CEO ad par intérim. Au cours actuel, 10 millions d’euros cela représente environ 5% du capital de la société.

"Ce programme de rachat d’actions propres souligne la confiance élevée que le Conseil a dans le futur de la société"
Pierre De Muelenaere
Président du Conseil d’Administration d’EVS et CEO ad interim

Chiffre d'affaires trimestriel en hausse

Dans un souci de transparence, indique-t-elle, EVS a aussi publié des chiffres préliminaires non audités sur le troisième trimestre 2018. Le chiffre d’affaires s’affiche à 29,6 millions d’euros contre 26,3 millions un an plus tôt. Sur 9 mois il est en recul, passant de 79 à 73,7 millions alors que le carnet de commandes progresse passant de 25,2 à 30,1 millions.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés