Coup de mou durable pour Apple?

©AFP

Le titre Apple ne cesse de chuter depuis la publication de ses résultats trimestriels. En cause, des prévisions décevantes mais surtout une inquiétude par rapport à une demande plus faible pour les iPhone.

L’action Apple  ne cesse de chuter depuis la publication de ses résultats du quatrième trimestre fiscal à la fin du mois d’octobre. Le titre a perdu plus de 12%. Les investisseurs ont été déçus des prévisions de ventes de smartphones du groupe, alors qu’il a indiqué un bénéfice et des ventes record. Apple avait annoncé des prévisions de revenus entre 89 milliards et 93 milliards de dollars pour les trois derniers mois de l’année, alors que la saison est la plus génératrice de bénéfices. Les analystes attendaient une prévision de 100 milliards de dollars.

Des investisseurs inquiets

Apple aurait donné l'ordre à différents fournisseurs d'arrêter plusieurs lignes de production et d'assemblages. ©REUTERS

Il n’en a pas fallu plus pour que les investisseurs s’interrogent sur un ralentissement général des ventes d’iPhone.

Le quotidien japonais Nikkei a jeté de l’huile sur le feu en indiquant que les fournisseurs d’Apple, Foxconnn  et Pegatron, auraient reçu l’ordre d’arrêter leurs lignes de production dédiées à l’iPhone XR, la nouvelle version meilleur marché du smartphone. Le quotidien a aussi affirmé qu’un autre fournisseur, Wistron, ne recevrait aucune commande pour l’iPhone XR cette saison.

"Apple n’est plus une société focalisée sur le hardware."
Gene Munster
Analyste chez Loup Ventures

Apple n’a pas réagi. Mais le titre s’est de nouveau enfoncé. Ce lundi, les résultats trimestriels de Japan Display  et Lumentum  , deux fabricants de composants pour l’iPhone, ont encore pesé sur le titre. Car les deux sociétés ont revu à la baisse leurs prévisions de revenus. Lumentum fabrique des capteurs pour la reconnaissance faciale pour l’iPhone, et Japan Display tire la moitié de ses revenus de la firme à la pomme.

Une semaine auparavant, la banque Citi avait ramené sa recommandation sur Skyworks  à "neutre" et abaissé son objectif de cours à 85 contre 116 dollars en raison "de ventes décevantes d’unités pour l’iPhone XR et une faiblesse générale du marché des smartphones" alors que la société avait publié des prévisions sous les attentes des analystes.

Longbow Research a par ailleurs indiqué que la firme à la pomme faisait face à une demande plus faible en Chine.

Lundi, Goldman Sachs a abaissé ses estimations pour les ventes d’iPhone suite à la révision des prévisions de Lumentum. La banque a diminué son objectif de cours sur Apple à 209 dollars contre 222 dollars auparavant, après avoir revu à la baisse ses estimations pour les ventes d’iPhone XR/XS Max/XS tout en relevant dans le même temps ses prévisions pour les iPhone meilleur marché.

Changement de stratégie

Apple a lancé un nouvel OS pour tous les modèles fabriqués depuis 2013. Un rattrapage pour fidéliser ses clients. ©AFP

Mais les analystes soulignent un changement de stratégie chez Apple. "Apple n’est plus une société focalisée sur le hardware, relève Gene Munster, analyste chez Loup Ventures. La société passe d’un modèle focalisé sur les ventes de matériel à une activité plus prévisible centrée sur les services."

Cette année, la firme à la pomme a pris des mesures pour allonger la durée des batteries des iPhone. Cela pourrait décourager les utilisateurs d’acheter les versions plus récentes du smartphone. Plus tôt cette année, Apple avait dû avouer quil avait intentionnellement ralenti la vitesse de certains anciens iPhone pour éviter des problèmes liés à la batterie. Après ce scandale, la firme a proposé d’offrir des versions améliorées de batterie, meilleur marché, ce qui a permis d’allonger la durée de vie des anciens modèles.

Apple a également lancé une nouvelle version de son système opérationnel, iOS 12, qui convient à tous les smartphones de sa gamme, à partir des modèles fabriqués en 2013. Pour la première fois, le groupe a mis la priorité sur la vitesse des anciens iPhone. L’amélioration permet une réactivité de 70% supérieure de l’appareil photo et de 50 % du clavier par rapport à iOS 11.

Pour les analystes de Sandler O’Neill, ce changement de stratégie n’est pas nécessairement une mauvaise nouvelle. "Des produits à satisfaction de plus long terme peuvent amener à une satisfaction plus élevée de la clientèle, et peuvent potentiellement permettre à Apple de demander des prix plus élevés pour ses appareils, tout en lui permettant de remplir ses objectifs environnementaux", indique Toni Sacconaghi.

Apple dispose donc d’un plan B.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content