Déjà des billes dans 36 start-ups pour le Seeder Fund

Le Seeder Fund a déjà ivesti dans 36 start-ups dont WeInvest. ©WeInvest

Lance en 2016, le fonds d’investissement a déjà investi 7,5 millions d’euros dans 36 start-ups belges. D'ici quelques mois, le Seeder Fund ne sera pas loin de son objectif de 50 investissements en cinq ans.

Keyrock, ProUnity, Urbanz, WeInvest,… Le lecteur attentif de l’Echo que vous êtes a forcément entendu parler de ces start-ups belges prometteuses. Elles ont toutes pour point commun un certain Seeder Fund parmi leurs actionnaires. Lancé en 2016, ce fonds a fait ses débuts sur le marché avec un capital de 16,4 millions d’euros. Une coquette somme qui a permis à l’acteur financier de se constituer en quatre ans un solide portefeuille d’investissements. Le dernier date à peine de ce lundi. Le portefeuille de l’entreprise s’est encore un peu élargi avec l’entrée dans la start-up Dog Chef qui vient de lever un million d’euros.

"Depuis nos débuts, nous nous focalisons uniquement sur les entreprises spécialisées dans le digital qui en sont à leur tout début."
David Van Thiegem
Cofondateur et responsable du fonds bruxellois

"Depuis nos débuts, nous nous focalisons uniquement sur les entreprises spécialisées dans le digital qui en sont à leur tout début", explique David Van Thiegem, le cofondateur et responsable du fonds bruxellois. "On soutient des start-ups avec un chiffre d’affaires allant jusqu’à 50.000 euros par mois. Mais on accepte aussi celles qui n’ont pas encore la moindre activité commerciale", assure-t-il. L’accompagnement a pour but de soutenir uniquement les premiers pas. De la bonne idée de base jusqu’à la série A.

Éviter les dilutions

Au total, depuis son lancement, le fonds a rejoint le capital de 36 start-ups qui ont déjà levé pour un total de 23 millions d’euros. "En général, nous intégrons les entreprises via un prêt convertible de 100.000 euros. Nous suivons ensuite lors des nouveaux tours de table afin de garder plus ou moins notre part dans l’entreprise. Pour Keyrock, par exemple (qui a annoncé début novembre une nouvelle levée de fonds de 4,3 millions d’euros, NDLR), nous avons déjà participé à trois levées", explique le responsable du fonds géré par 4 personnes.

Concrètement, le fonds a déjà injecté un peu plus de 7,5 millions d’euros. En 2018, Seeder Fund expliquait dans nos colonnes vouloir investir dans cinquante projets en cinq ans. "Nous n’y serons pas tout à fait, mais nous serons assez proches de cet objectif. Il nous reste 10 mois avant cette échéance et nous devrions d’ici là avoir encore investi dans 7 -8 projets supplémentaires", avance le patron.

Passage à la vitesse supérieure

Les prochains investissements devraient toutefois être légèrement différents de ceux opérés jusqu’ici. "Notre ambition est toujours de sortir au plus tard en 2026. Comme l’investissement portera sur une durée un peu plus courte, on vise désormais des projets un peu plus avancés. En contrepartie, notre investissement de base est plus conséquent", assure David Van Thiegem..

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés