Publicité

Des capteurs belges révolutionnaires récoltent 14 millions d’euros

©Spectricity

Spectricity vient de lever 14 millions d’euros pour développer à grande échelle ses spectromètres ultra-compacts destinés aux smartphones du monde entier.

Les capteurs de la start-up flamande Spectricity sont uniques au monde. Ce sont des équipements de détection hyper-spectrale qui perçoivent des détails non détectables à l’œil nu. Ces capteurs sont capables de mesurer le rythme cardiaque, la quantité d’oxygène dans votre sang ou le taux d’hydratation de la peau. On peut les utiliser pour déterminer les produits cosmétiques les plus adaptés à une peau, aider au diagnostic de mélanome ou encore déterminer l’état de fraicheur des aliments.

La start-up incubée à l’Imec a fait breveter sa technologie, qui est unique au monde. La conception de ces dispositifs à une taille microscopique permet de les intégrer dans les smartphones ou d’autres objets connectés, ce qui aiguise l'appétit des investisseurs.

Spectricity vient de récolter 14 millions d’euros auprès d'investisseurs internationaux, dont Atlantic Bridge, Capricorn Fusion China Fund, Shanghai Semiconductor Equipment and Material Fund (SSMEF). Ils ont investi aux côtés des investisseurs historiques belges qui avait déjà financé la jeune pousse dont imec.xpand et XTRION. Cette levée de fonds porte à plus de 20 millions d'euros les financements levés par Spectricity depuis son lancement en 2018.

"Cette levée de fonds est une étape importante pour Spectricity, pour le déploiement de nos capteurs et de nos dispositifs d'imagerie hyper-spectraux dans des marchés de masse."
Vincent Mouret
PDG de Spectricity

«Cette levée de fonds est une étape importante pour Spectricity, pour le déploiement de nos capteurs et de nos dispositifs d'imagerie hyper-spectraux dans des marchés de masse tels que les marchés des smartphones ou autres objets grand public», explique Vincent Mouret, le patron de Spectricity.

Un marché en pleine croissance

Le marché de ses spectromètres miniatures est promu à un bel avenir avec des prévisions qui annoncent un besoin de 300 millions d’unités d’ici à 2024. Une opportunité qui semble tendre les bras à la jeune entreprise lancée par des chercheurs de l’Imec, la référence au niveau de l’innovation au nord du pays. Luc Van den Hove, président et CEO d’imec se félicite de cette nouvelle réussite: «Je suis heureux de voir Spectricity, une des spin-off d’Imec, se développer et clôturer son deuxième tour de financement, trois ans après sa création.»

300
millions de capteurs
Les prévisions du secteur annoncent un besoin de 300 millions d’unités d’ici à 2024.

Selon les fondateurs, les possibilités pour la technologie de leur entreprise sont infinies: «Les capteurs miniaturisés de Spectricity ouvrent la voie à des applications entièrement nouvelles, inimaginables jusqu’à ce jour, dans les domaines de la santé de la peau, de la cosmétique, de l'agriculture, la réalité augmentée ou encore de l'analyse des aliments.»

Reste maintenant à s'établir sur des marchés de masse et à devenir un incontournable dans la composition des smartphones et objets connectés vendus dans le monde entier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés