Digital Attraxion mise sur cinq start-ups du monde des médias

La RTBF est un des acteurs du marché qui soutiendront le programme MoveUp de Digital Attraxion. ©BELGA

Le programme d’accompagnement MoveUp se focalisera cette année sur le monde des médias. Cinq jeunes pousses seront soutenues par Digital Attraxion et de grands noms du secteur.

MoveUp est de retour. Ce mardi, l’accélérateur hennuyer Digital Attraxion présentait son nouveau programme d’accompagnement de start-ups. Lancé en 2017, ce dernier a pour ambition de soutenir chaque année une poignée de jeunes pousses dans un secteur bien précis. Afin d’offrir l’aide la plus pertinente, le programme a pris l’habitude de faire appel à de solides acteurs du marché qui jouent les coachs durant l’accompagnement. Après s’être intéressé aux smart cities, à l’industrie et à l’e-santé, MoveUp se focalisera cette année sur le monde des médias. "Ce n’était pas spécialement un secteur vers lequel on pensait se tourner initialement", admet Denys Bornaux, directeur de Digital Attraxion et responsable du programme. "Mais nous avons eu des contacts intéressants avec la RTBF et Sudpresse après la première édition. Ils nous ont fait part de leur intérêt pour lancer une édition dans leur secteur", détaille le responsable.

125 candidats pour cinq élus

Pour l’occasion, Digital Attraxion peut compter sur quelques-uns des plus grands noms du paysage médiatique belge. Rossel (Le Soir, Sud Presse), IPM (Lalibre, La DH/les Sports), RTL et la RTBF font ainsi partie de l’aventure. Ces derniers soutiendront au moins une des cinq start-ups retenues parmi la centaine de candidats. "Le programme était ouvert aux start-ups belges, mais aussi internationales. 125 ont postulé, dont 17 belges. Après un premier pitch, les meilleurs projets étaient retenus et proposés aux différents médias. Il fallait nécessairement l'intérêt d’au moins un des acteurs pour accepter le projet", détaille le responsable.

"Le programme était ouvert aux start-ups belges, mais aussi internationales. 125 ont postulé, dont 17 belges."
Denys Bornaux
Directeur de Digital Attraxion et responsable du programme

Au final trois projets belges (Bubblelab, Kotplanet et Toonyou), un suisse (GlobalM) et un danois (KlipWorks) ont été retenus. Spécialisées dans la transmission des données, l’animation ou encore le streaming, les jeunes pousses sont encore, pour la plupart, au tout début de leur histoire. "Elles doivent néanmoins avoir un business model, une structure existante et une équipe en place", précise le directeur de Digital Attraxion.

Outre le soutien des entreprises bien installées sur le marché, les start-ups bénéficieront d’un prêt convertible de 100.000 euros.  De quoi les accompagner durant les prochains mois et les préparer à d’éventuelles prochaines levées de fonds. Depuis le lancement de MoveUp, 25 start-ups ont participé au programme de Digital Attraxion. Parmi elles, on retrouve quelques jolis succès comme l’application de parking Seety (ex-cPark) ou le spécialiste des drones ALX Systems.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés