DigiTribe surfe sur la transformation digitale post-Covid

Benoît Carlier, nouveau COO de DigiTribe et François Lecocq, fondateur et désormais propriétaire à 100% de l'entreprise.

La scale-up bruxelloise DigiTribe devrait réaliser un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros en 2021 après une année record. François Lecocq est désormais le seul maître à bord.

Quand on parle d’entreprises actives dans la transformation digitale, il n’est pas toujours évident de comprendre ce qu’elles font exactement. "Pour résumer, nous sommes là pour réaliser concrètement les projets de transformation digitale qui ont été imaginés", nous explique François Lecocq, le fondateur et CEO de DigiTribe. Une société dont il vient, selon nos informations, de prendre entièrement le contrôle après le rachat des parts détenues par BuSI (30%), un intégrateur informatique belge qui avait aidé au lancement de la jeune pousse à ses débuts, notamment en ouvrant son portefeuille client.

"Il y a une accélération des projets de transformation digitale. Ce n’est plus un 'nice-to-have', mais un 'must-have'."
François Lecocq
Fondateur et CEO de DigiTribe

La scale-up DigiTribe s’est spécialisée dans la cybersécurité, le cloud et la transition numérique depuis sa naissance, il y a quatre ans. Elle a derrière elle une petite armée de consultants qui sont déployés régulièrement chez ses clients, dont quelques noms ronflants comme Euroclear, Crelan et Sodexo. "La transformation digitale, elle ne réussit pas toujours. Il y a même beaucoup d’échecs. Les entreprises ont donc compris qu’il fallait se faire accompagner pour y arriver", selon François Lecocq.

Une recette qui marche

La recette de la jeune société basée dans le sud de Bruxelles semble fonctionner si l’on en croit la courbe du chiffre d’affaires de DigiTribe: 4,8 millions d’euros la première année, 6 la seconde et 10 millions attendus pour 2021. Il faut dire que les derniers 12 mois ont été fructueux pour les équipes de François Lecocq.

À l’aube d’une année cruciale, la scale-up renforce son comité de direction avec l'arrivée de Benoît Carlier et de Laurent Goffinon.

"Lors du premier lockdown, tout le monde cherchait un modus operandi. Depuis, il y a une accélération des projets de transformation digitale. Ce n’est plus un 'nice-to-have', mais un 'must-have'." Un changement de mentalité qui s’est traduit par une croissance de 25% pour la jeune pousse belge en 2020.

Deux poids lourds pour se renforcer

À l’aube d’une année cruciale, la scale-up renforce son comité de direction avec l'arrivée de Benoît Carlier et de Laurent Goffinon. Benoit Carlier prend la tête des opérations en devenant COO et Laurent Goffinon occupera le poste de Chief Digital Officer où il aura la responsabilité de la communauté de DigiTribe. Car c'est l'un des défis pour une entreprise de ce type qui vit par mission: fédérer et maintenir à niveau un maximum d'experts et consultants qui peuvent être envoyés sur le terrain à tout moment. Ils sont une cinquantaine pour le moment, un chiffre qui va devoir être rapidement augmenté pour répondre à la demande croissante.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés