Disney + pulvérise les attentes en franchissant le cap des 100 millions d'abonnés

La recette Disney + se base notamment sur ses deux ingrédients phares: Marvel et Star Wars. ©REUTERS

À peine seize mois après son lancement, le service de vidéo à la demande Disney + a franchi la barre des 100 millions d'abonnés dans le monde. Et semble désormais inarrêtable.

Le géant du streaming Netflix a vraisemblablement du souci à se faire. Si certains en doutaient encore, Disney + se confirme bel et bel comme un adversaire à sa taille. Le service de vidéo à la demande disponible dans 59 pays vient de passer le cap des 100 millions d'abonnements en seulement seize mois. Alors que le groupe s'attendait à amasser entre 60 et 90 millions d'abonnés... D'ici 2024.

En conséquence, le CEO Bob Chapek a relevé les ambitions du service en annonçant la nouvelle mardi soir. "L'énorme succès de Disney + nous a incités à être encore plus ambitieux et à augmenter considérablement notre investissement dans le développement de contenus de haute qualité", a-t-il déclaré. "Et nous avons fixé un objectif de plus de 100 nouveaux titres par an, incluant Disney Animation, Disney Live Action, Marvel, Star Wars, et National Geographic."

"WandaVision", la première série faisant suite à "Avengers: Endgame" vient de s'achever et se pose déjà comme une réussite unanimement saluée.

À l'échelle du groupe, cela se traduit par la volonté d'atteindre entre 300 et 350 millions d'abonnés sur toutes ses plateformes de streaming (Disney +, Hulu, ESPN +, Star +, HotStar) d'ici 2024. Et dire que Reed Hastings, co-CEO de Netflix, estimait impossible que Disney + puisse générer 60 millions d'abonnés au cours de sa première année d'existence. Netflix qui peut tout de même se vanter de ses 204 millions d'abonnés dans le monde.

Du contenu, toujours plus de contenu

Disney + vise donc l'infini et l'au-délà, et s'en donne les moyens. "Notre activité de vente directe aux consommateurs est la priorité absolue de l'entreprise et notre solide réserve de contenus continuera à alimenter sa croissance", affirme encore Bob Chapek.

8,99
euros
Depuis le 23 février, Disney + a relevé ses tarifs pour un abonnement mensuel à 8,99 euros et un abonnement annuel à 89,90 euros.

Du contenu surtout flanqué des noms bénis de Star Wars et Marvel. Les deux poules aux œufs d'or de Disney peuvent s'attribuent une bonne part de mérite dans le succès du service. La première a marqué le coup avec la série "The Mandalorian" qui compte a son actif deux saisons et une troisième déjà très attendue. Ce qui n'empêche pas la société de prendre des décisions fortes, comme celle de se séparer d'une actrice de la série pour ses propos controversés sur l'holocauste.

Quant à Marvel, pas moins de 15 nouveaux films et 10 séries sont attendus pour les années à venir. "WandaVision", la première production post-"Avengers: Endgame", vient de s'achever et se pose déjà comme une réussite unanimement saluée. De quoi présager de beaux jours pour la prochaine série attendue le 19 mars, "The Falcon and the Winter Soldier".

Réouverture des parcs et cinémas

Si le service de streaming tombe à pic pour compenser le manque à gagner subi par les activités touristiques et cinématographiques du géant du divertissement, la compagnie donne déjà des perspectives pour la réouverture de ses parcs. Le Disneyland de Californie rouvrira ainsi fin avril sur une base limitée tandis que son activité de croisière pourrait reprendre d'ici l'automne. La société espère également faire son retour dans les salles de cinéma, prévoyant notamment la sortie du prochain Marvel "Black Widow" le 7 mai aux États-Unis.

Le service Disney + a fait ses débuts aux États-Unis en novembre 2019. Il a débarqué chez nous en septembre dernier pour un abonnement mensuel à 6,99 euros par mois ou annuel à 69,99 euros. Mais face à son succès fulgurant, l'entreprise a relevé ses tarifs pour passer à 8,99 euros par mois et 89,90 euros, depuis le 23 février dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés