Publicité
Publicité

Efficy pose le pied au Danemark

Dirigée par Cédric Pierrard, la société bruxelloise Efficy en est à sa sixième acquisition en 6 ans. ©Tim Dirven

L'entreprise bruxelloise spécialisée dans la relation client Efficy poursuit son expansion européenne en ajoutant le danois webCRM à ses acquisitions.

L'objectif d'Efficy est d'atteindre 5% de part de marché sur le continent européen d'ici 2024 et elle fait tout ce qu'il faut pour y parvenir. La société bruxelloise spécialisée dans le CRM (gestion de la relation client) continue donc ses acquisitions sur certains marchés ciblés.

11
bureaux
Ce rachat porte l'effectif d'Efficy à près de 300 personnes réparties dans 11 bureaux en Europe.

Dernier rachat en date, celui du danois webCRM, un éditeur indépendant de plateformes cloud de CRM. Il s'agit de l'un des principaux acteurs du secteur au Danemark.

Fondé en 2005, webCRM propose une palette assez large de services aux institutions publiques et aux entreprises pour les aider à organiser leurs équipes de vente, leurs actions marketing, leur service client, le reporting ou encore leurs finances. La société compte plus de 3.500 clients, avec 20.000 utilisateurs dans 20 pays différents. Son chiffre d'affaires s'élève à 5 millions d'euros.

Six acquisitions en six ans

Pour Efficy, il s'agit de la sixième acquisition en six ans. Ce rachat porte son effectif à près de 300 personnes réparties dans 11 bureaux en Europe, au service d'un portefeuille de clients de 8.000 références dans 45 pays et d'un chiffre d'affaires annuel cumulé de 35 millions d'euros.

Bien que très avancées, des discussions en Allemagne n'ont pas pu aboutir mais d'autres pourparlers sont en cours de finalisation aux Pays-Bas.

Jusqu'ici, Efficy s'était surtout développé par acquisition en France (avec trois rachats), et en Espagne. L'arrivée, en 2019, dans son tour de table du fonds Fortino Capital doit lui permettre d'accélérer cette politique d'acquisitions pour asseoir ses positions en Europe.

Bien que très avancées, des discussions en Allemagne n'ont pas pu aboutir mais d'autres pourparlers sont en cours de finalisation aux Pays-Bas. La liste des cibles potentielles s'étend également à la Suède et l'Espagne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés