Elon Musk rétropédale sur le bitcoin et fait chuter son cours

"Nous sommes inquiets de constater l'augmentation rapide de l'usage des énergies fossiles (...) pour générer des bitcoins et effectuer des transactions", a déclaré Elon Musk. ©EPA

Elon Musk a annoncé qu’on ne pourrait plus acheter de Tesla avec du bitcoin, invoquant des raisons environnementales. Le cours de la cryptomonnaie a reculé de 17%.

Voilà une volte-face qui aura eu pour mérite de faire chavirer les cryptomonnaies. Elon Musk, grand partisan du dogecoin et des cryptomonnaies en général, a annoncé qu’il ne sera, désormais, plus possible d’acheter une Tesla avec des bitcoins.

La raison invoquée? L’environnement, un autre cheval de bataille du deuxième homme le plus riche du monde, notamment à travers la filiale de Tesla, SolarCity, destinée à la production en masse de panneaux solaires et de systèmes d’utilisation de l’énergie solaire.

"Nous sommes inquiets de constater l'augmentation rapide de l'usage des énergies fossiles, en particulier le charbon, le pire des carburants en termes d’émissions, pour générer des bitcoins et effectuer des transactions", a fait savoir Elon Musk sur Twitter.

Cette annonce, qui survient moins de deux mois après que Tesla a commencé à accepter les paiements en bitcoin, a fait chuter le cours de la monnaie numérique jusqu'à 17% dans les échanges asiatiques. Elle a également bousculé d’autres cryptomonnaies de renom, comme l'ethereum.

Docteur Elon et Mister Musk

L'utilisation du bitcoin pour acheter les véhicules électriques de Tesla avait mis en lumière une dichotomie entre la réputation d'Elon Musk, en tant qu'écologiste, et l'utilisation de sa popularité et de sa stature pour soutenir les cryptomonnaies.

"La cryptomonnaie est une bonne idée à plein de niveaux et nous pensons qu'elle a un avenir prometteur, mais cela ne doit pas compromettre l'environnement."
Elon Musk
CEO de Tesla

Le bitcoin a, de fait, longtemps été critiqué pour son impact sur l'environnement, car la génération d'unités de monnaie par ordinateur, soit le minage, est très énergivore. Au rythme actuel, le minage consommerait ainsi annuellement autant d’énergie que les Pays-Bas en 2019, selon les dernières données de l’Université de Cambridge et de l'Agence internationale de l'énergie.   

L'entrepreneur touche-à-tout a donc indiqué que Tesla, qui a pourtant dégagé près de 100 millions de dollars grâce à la vente de bitcoins lors de son dernier trimestre fiscal, cesserait le commerce de bitcoins tant qu'il n'y aura pas d'amélioration à ce sujet.

"La cryptomonnaie est une bonne idée à plein de niveaux et nous pensons qu'elle a un avenir prometteur, mais cela ne doit pas compromettre l'environnement", a-t-il notamment expliqué.

Apaiser les critiques

Il faut dire que la position d'Elon Musk devenait intenable. Selon Edward Moya, un senior market analyst chez OANDA, l’impact environnemental du minage du bitcoin est, en effet, l’un des plus gros risque pour l’ensemble du marché crypto.  

"Elon recevait beaucoup de questions et de critiques et cette déclaration lui permet d'apaiser les critiques tout en gardant les bitcoins dans son bilan", souligne également Meltem Demirors, chief strategy officer chez CoinShares Group.

Le patron de Tesla, qui avait aussi auparavant annoncé l'achat de l'équivalent d'1,5 milliard de dollars en bitcoins, a confirmé qu'il conserverait ses avoirs en bitcoins avec l'intention d'utiliser la cryptomonnaie dès que le minage passera à des sources d'énergie plus durables.

Soutien aux cryptomonnaies

Les partisans des monnaies numériques n’ont, toutefois, pas manqué de faire remarquer que le système financier traditionnel, avec ses millions d’employés et d’ordinateurs, consommait également d’énormes quantités d’énergie.

Un jour avant l’annonce, Elon Musk avait créé un sondage sur Twitter pour savoir si Tesla (...) devait accepter le dogecoin.

D’ailleurs, Elon Musk a déclaré qu’il restait un grand partisan des cryptomonnaies et qu’il étudiait d’autres formes de monnaies numériques, qui utilisent moins de 1% du rapport transaction-énergie du bitcoin.

De manière assez surprenante, un jour avant l’annonce, Elon Musk avait créé un sondage sur Twitter pour savoir si Tesla, en prolongement de ce qu'il avait annoncé la vieille pour SpaceX, devait accepter le dogecoin.

La domination des mineurs de bitcoin chinois et le manque de motivation à troquer les combustibles fossiles, bon marché, contre des énergies renouvelables, plus coûteuses, signifie, toutefois, qu'il y a peu de solutions rapides au problème d'émissions du bitcoin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés