EVS revoit ses prévisions de chiffre d'affaires à la baisse

©BELGA

Dans un marché atone, le spécialiste des technologies de production vidéo en direct prévoit un chiffre d’affaires annuel compris entre 100 et 110 millions d’euros

Après des résultats semestriels empreints d’optimisme, EVS a revu ses prévisions à la baisse. La société technologique liégeoise s’attend désormais à un chiffre d’affaires annuel compris entre 100 et 110 millions d’euros, contre des prévisions de 100 à 120 millions fin août.

"Les conditions de marché auxquelles est confrontée l'industrie du broadcast (la télévision, NDLR) demeurent difficiles et entraînent des retards dans les investissements, relève le président du conseil d’administration, Pierre De Muelenaere. Le secteur est en mutation depuis plusieurs années, les habitudes de consommation évoluent, la consommation de contenus sportifs évolue. EVS s'adapte et propose de nouvelles solutions correspondant à ces nouveaux standards qui sont adoptées progressivement, mais moins vite que prévu par les clients qui restent sous forte pression financière."

Innovations

Concrètement, les chaînes de télévision tardent à investir dans la 4K (l’ultra haute définition). C’est le cas dans la région Asie-Pacifique où les tensions politiques et commerciales créent de l'incertitude et allongent les cycles d'investissement, note EVS.

Face aux défis de l’industrie (transition vers l'IP, diffusion de contenus multiplateforme, adoption de la 4K, apprentissage machine et flux de travail automatisés), EVS dit continuer à innover. Lors du dernier salon IBC à Amsterdam, l’entreprise a présenté, nouvelle solution logicielle basée sur l'intelligence artificielle qui permet le contrôle autonome de caméras robotiques dans des environnements sportifs en direct.

Maîtrise des coûts

Dans le même temps EVS s’est efforcé de maîtriser ses coûts. "Nos prévisions d’Opex (charges d’exploitation, NDLR) devraient diminuer d’environ 3% en 2019 par rapport à l'année précédente, indique le CFO Yvan Absil. Cette diminution est principalement due à d'une gestion stricte des coûts sans impacter les capacités de livraison d’EVS."

Par ailleurs, le plan de rachat d'actions sur 2 ans annoncé en octobre 2018 reflète "la forte confiance du Conseil d'administration dans l'avenir de la société, note encore le CFO; nous poursuivons donc le programme et avons actuellement acheté des actions EVS pour un montant total de 6,4 millions d'euros en un an." EVS confirme aussi le paiement d’un dividende intérimaire de 0,5 euros par action.

Plans pour l'avenir

Les débuts du nouveau CEO Serge Van Herck, nommé début septembre, se sont déroulés dans un contexte difficile. "Je suis très engagé à maintenir EVS en tant que leader dans une industrie en constante évolution et pleine de défis, a-t-il commenté. Nous avons déjà commencé à examiner et à optimiser nos plans pour l'avenir, ce que nous avons appelé en interne notre projet PlayForward". La société n’en dit cependant pas davantage à ce stade au sujet de ce plan.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect