Publicité
Publicité

Folk lève des fonds grâce à des "Angel Operators"

Jean-Yves Poilleux (CTO), Thibaud Elziere (CEO), Simo Lemhandez (COO), les trois dirigeants de Folk. ©Élodie Daguin

La start-up franco-américaine dirigée par le Belge Thibaud Elziere lève 3,3 millions de dollars auprès de ce qu'on appelle des "Angel Operators", un concept novateur pour le financement des start-ups.

Un fonds d'investissement et 35 investisseurs privés pour une levée de fonds d'un peu plus de 3 millions de dollars, c'est assez inhabituel. La jeune pousse derrière cette idée, c'est Folk, une start-up lancée par le start-up studio bruxellois e-Founders. Son objectif est de réinventer les CRM, ces logiciels de gestion de clients qu'utilisent la plupart des entreprises, avec une application personnalisable et collaborative, à l'opposé des géants du secteur comme SalesForce.

L'histoire de Folk, c'est l'histoire d'un outil inventé en interne pour répondre à une problématique concrète qui se transforme en un projet entrepreneurial. "On a créé ContactX à l'époque pour permettre à l'équipe d'eFounders de gérer ses contacts de manière collaborative", nous explique Thibaud Elziere, l'un des deux fondateurs d'eFounders qui a décidé de prendre la tête du projet Folk.

"Les CRMs traditionnels sont pensés comme des pipelines de ventes pour clients et prospects. Beaucoup d'entreprises n'ont pas réellement de clients, mais des centaines de contacts à gérer", poursuit le Bruxellois. Folk veut donc proposer un outil appelé xRM adapté à ces entreprises. Elle compte déjà 10.000 personnes sur la liste d'attente depuis le lancement du projet. La prochaine étape, c'est une première version commerciale du logiciel et pour cela, il fallait lever des fonds.

35 Angel Operators et un fonds d'investissement

Folk a pris le pari de réaliser sa levée de fonds auprès de 35 "Angel Operators" en plus du fonds d'investissement européen Accel. "Un fonds, c’est bien, mais il nous fallait aussi des gens du métier. On voulait faire venir une nouvelle génération de Business Angels: des Operator Angels." Il 'agit donc d'investisseurs qui sont toujours actifs dans l'entreprise qu'ils ont lancée ou qui les emploie. Il s'agit de petits investissements qui vont de 2.000 à 100.000 euros dans ce cas-ci, mais l'apport financier n'est pas l'intérêt principal derrière l'opération. "Le but est d'avoir une nouvelle forme de 'smartmoney' avec des personnes qui ont une expertise très pointue", explique Thibaud Elziere.

"Le but est d'avoir une nouvelle forme de 'smartmoney' avec des personnes qui ont une expertise très pointue."
Thibaud Elziere
CEO de Folk et cofondateur d'eFounders

Parmi les investisseurs, on retrouve ainsi des responsables produit ou de hauts gradés de chez Google, Stripe, Dropbox ou Facebook. Cette levée de fonds atypique devrait permettre à Folk de passer à l'étape suivante et sortir une première version de son outil de gestion des contacts et prouver la pertinence de son idée avant de pouvoir s'attaquer aux géants du secteur.

10.000
personnes
Folk a déjà 10.000 personnes sur la liste d'attente de son futur outil de gestion des contacts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés