Publicité

Google a transmis les données de certains utilisateurs aux autorités de Hong Kong

©IMAGEGLOBE

Alors qu'elle s'était engagée à ne pas traiter de telles demandes de la part des autorités, l'entreprise américaine Google a divulgué des données d'utilisateurs au gouvernement de Hong Kong.

Google a soumis des données d'utilisateurs au gouvernement de Hong Kong l'année dernière, bien qu'il se soit engagé à ne pas traiter de telles demandes de la part des autorités de la ville, a rapporté le Hong Kong Free Press (HKFP), citant l'entreprise. 

Le géant de la technologie s'est conformé à trois des 43 demandes gouvernementales reçues entre juillet et décembre 2020, a indiqué la société au HKFP. Une demande concernait "une divulgation d'urgence impliquant une menace crédible pour la vie", a déclaré Google, tandis que les autres concernaient le trafic humain et étaient soutenues par des mandats de perquisition accordés par le tribunal. Elles n'étaient pas liées à la sécurité nationale et aucune donnée de contenu utilisateur n'a été partagée, a ajouté la société. 

Pékin impose sa loi

Des sociétés telles que Google, Facebook, Microsoft et Twitter Inc. ont déclaré qu'elles cesseraient de traiter les demandes de données émanant du gouvernement de Hong Kong en juin dernier, après que Pékin a imposé une loi de sécurité nationale de grande envergure dans la ville, suscitant des inquiétudes quant au déclin des libertés dans le principal centre financier d'Asie.

Google, Facebook et Twitter ont annoncé suspendre leurs demandes de données à Hong Kong. Ni le gouvernement de Hong Kong ni Google n'ont immédiatement répondu à une demande de commentaire. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés