Google instaure la confidentialité par défaut

Le CEO de Google, Sundar Pichai, réitèrere sa demande pour un RGPD américain. ©AFP

Google fait un pas de plus pour la protection des données de ses utilisateurs. Le géant américain veut faire plus avec moins de données.

C’est Sundar Pichai en personne qui l’annonce ce mercredi soir: Google veut mettre les bouchées doubles pour rassurer ses utilisateurs et mieux protéger leurs données personnelles. Dans un communiqué, le CEO de Google détaille les nouvelles mesures prises par son entreprise pour que l’utilisateur possède "un contrôle total de ses données".

L’année dernière, Google avait déjà introduit des paramètres de suppressions automatiques qui donnaient la possibilité aux utilisateurs de supprimer automatiquement et en continu l’historique de localisation et les recherches après 3 ou 18 mois. Google veut "continuer de faire plus avec moins de données" et dévoile aujourd’hui une nouvelle fonctionnalité qui fait de la suppression automatique la valeur par défaut pour les paramètres d’activités principaux des utilisateurs.

L’historique de position sera ainsi désactivé par défaut et l’option de suppression automatique sera définie sur 18 mois par défaut, idem pour l’activité sur le web et les applications maison.

"Les décideurs politiques poursuivent leur travail, nous continuerons le nôtre - en nous mettant au défi de créer des produits utiles avec moins de données."
Sundar Pichai
CEO de Google et Alphabet

Pour faciliter l’accès à ces paramètres qui ne sont pas toujours évidents à trouver pour le commun des mortels, Google va les mettre en évidence dans son moteur de recherche. La navigation privée ou le mode incognito sera aussi plus facile d’accès pour encourager les utilisateurs à laisser le moins de données possible sur les sites qu’ils visitent. Ce mode incognito sera bientôt disponible sur l’application du guidage Maps et YouTube.

Chaque année, 200 millions d’utilisateurs consultent le check-up confidentialité de Google. Le géant américain aimerait accroître sensiblement ce nombre et va donc faire la promotion de ce check-up dans les prochains mois. Google devrait aussi bientôt dévoiler un "Check-up Mot de Passe" pour vérifier que les mots de passe enregistrés dans le compte Google ne sont pas compromis.

Une législation adaptée

Sundar Pichai profite de ces annonces pour réitérer sa demande d’une législation protégeant les données sensibles, "y compris une législation fédérale aux États-Unis". Le CEO de Google propose de se baser sur le règlement européen (RGPD) en la matière.

"Les décideurs politiques poursuivent leur travail, nous continuerons le nôtre, en nous mettant au défi de créer des produits utiles avec moins de données", explique le patron de Google et d’Alphabet en précisant qu’il continuera d’investir dans des technologies qui permettent de renforcer la confidentialité à l'avenir.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés