Google - Microsoft: les extrêmes

©REUTERS

Google présente des résultats pour le 1e trimestre moins bons que prévu malgré un bénéfice en hausse de 4%. Microsoft battait lui le consensus.

Les résultats tombaient en masse ce jeudi soir après la clôture de Wall Street. Parmi eux, les deux géants technologiques: Google et Microsoft qui présentaient tout deux des tendances opposées.

Le géant internet américain Google a ainsi publiées résultats inférieurs aux attentes pour le premier trimestre, malgré une augmentation de 4% de son bénéfice net à 3,6 milliards de dollars.

Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, a manqué de 3 cents la prévision moyenne des analystes, à 6,57 dollars. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 12% à 17,3 milliards de dollars, mais le marché espérait le voir atteindre 17,5 milliards.

Comme beaucoup d'autres multinationales américaines, Google souffre de la force du dollar: hors effets de change, son chiffre d'affaires a progressé ce trimestre "d'un solide 17%", selon son directeur financier, Patrick Pichette.

"Nous continuons de voir un bon élan dans nos activités de publicité mobile et des opportunités avec les annonceurs", affirme-t-il dans le communiqué.

Les recettes publicitaires totales, qui constituent la principale source de revenus du groupe, ont augmenté de 11% à 15,5 milliards de dollars ce trimestre.

A titre de comparaison, le réseau social Facebook, qui lui oppose une concurrence croissante en particulier dans le mobile, avait fait état mercredi soir d'un bond de 46% de ses recettes publicitaires totales, à 3,32 milliards de dollars.

Deux données très suivies pour évaluer la santé de l'activité publicitaire de Google fournissent des indices contrastés ce trimestre.

Le nombre de clics sur des annonces publicitaires publiées par Google sur ses propres sites ou des sites tiers, qui déclenchent le paiement du groupe par les annonceurs, a progressé de 13% après 14% au quatrième trimestre.

Mais le prix moyen par clic a accéléré sa baisse, à -7% après -3% sur les trois mois précédents.

• De son côté, Microsoft publiait des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes de Wall Street, ses ventes d'appareils et de produits pour l'informatique dématérialisée ("cloud") ayant compensé le déclin de sa division Windows.

Le chiffre d'affaires a progressé de 6% à 21,7 milliards de dollars (20,1 milliards d'euros), aidé par l'intégration des téléphones mobiles de Nokia. Les analystes prévoyaient en moyenne 21,1 milliards de dollars, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice par action a reculé à 61 cents, contre 68 cents un an plus tôt, mais c'est là aussi bien meilleur que prévu puisque les analystes anticipaient en moyenne 51 cents.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés