Google veut construire 15.000 logements pour toutes les bourses

Le siège de Google dans la Silicon Valley accueille des dizaines de milliers d'ingénieurs payés à prix d'or. De quoi faire flamber le coût de la vie. ©Bloomberg

Le géant de la technologie veut-il se donner bonne conscience? Accusé d'avoir contribué à la flambée des prix des logements dans la région de San Francisco, Google dégage une enveloppe de 1 milliard de dollars pour construire en 10 ans 15.000 logements.

Google veut apporter une solution à la crise du logement qui touche actuellement l'état de Californie et plus particulièrement la région de San Francisco. L'un des plus grands employeurs de la région veut accorder une enveloppe de 1 milliard de dollars pour construire quelque 15.000 logements.

"Dans les dix prochaines années, nous allons transformer des terrains de Google, pour une valeur d'au moins 750 millions de dollars, actuellement prévus pour des bureaux et des commerces, en terrains pour (construire) des logements", a écrit son patron, Sundar Pichai, dans un blog. Il l'affirme ces logements seront disponibles pour toutes les bourses, en ce compris les personnes à faibles revenus.

Un fonds d'investissement, doté de 250 millions de dollars, sera par ailleurs créé pour encourager les promoteurs à construire "5.000 logements abordables".

Un acte de bonne conscience?

Le géant de la technologie tente-t-il de la sorte de se racheter? Les entreprises technologiques de la Silicon Valley sont en effet accusées d'être largement responsables de la flambée des prix de l'immobilier à San Francisco et dans la région.

En s'implantant dans le coin, les Google, Apple et Facebook, ont attiré des dizaines de milliers d'ingénieurs payés à prix d'or. Ils ont donc fait bondir le coût de la vie dans les environs forçant les revenus les plus faibles et moyens à déménager. Dans le centre historique de San Francisco, de nombreux commerces ont été forcés de fermer leurs portes en raison de la flambée des prix.

Le prix médian pour une location d'un deux pièces dans la ville tourne autour de 3.700 dollars mensuels, le tarif le plus élevé du pays. Acheter une maison coûte en moyenne 1,2 million de dollars à San Francisco et 930.000 dollars à Oakland, de l'autre côté de la baie. 

Critiqués, plusieurs groupes ont déjà pris des initiatives similaires: le "Partenariat pour l'avenir de la Baie", réunissant acteurs publics et privés (dont Facebook ou Genentech, ainsi que plusieurs fondations) pour s'attaquer aux problèmes du logement et du transport, a été lancé en janvier avec 500 millions de dollars d'investissements promis.

Microsoft a aussi promis 500 millions de dollars dans sa région de Seattle (nord-ouest).

Enfin, Sundar Pichai indique que l'an dernier 3.000 logements ont été construits dans le sud de la baie de San Francisco.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect