Horus lève 800.000 euros pour se développer en Flandre

Philippe Tailleur (CEO) et ses fils Jérôme et Benjamin, actionnaires majoritaires de Horus ©Horus

La jeune société qui intègre l'intelligence artificielle dans un logiciel comptable veut multiplier par six sa base de clientèle et son chiffre d'affaires en perçant le marché flamand des petites entreprises.

Philippe Tailleur n’en est pas à son coup d’essai dans les logiciels comptables. Il a fondé Cubicavant de diriger Sage. Il est aujourd’hui à la tête de la société liégeoise Horus, toujours dans le même secteur. "Mais avec une architecture totalement repensée par rapport à la concurrence, affirme-t-il. Son système intègre notamment l’intelligence artificielle pour accélérer la production de tableaux de bord et le suivi en cours d’exercice. 

Horus vient de lever 800.000 euros auprès de familiers et de proches des fondateurs. Tailleur, qui compte InvestSud dans son tour de table, a préféré réunir son premier cercle plutôt que de faire appel à des investisseurs institutionnels. "Dans 5 ou 7 ans, quand un acteur de private equity voudra sortir, les valorisations risquent d’être fatales aux autres actionnaires qui ne pourront pas racheter à ces conditions. On parle de valorisation de 15 à 20 fois le chiffre d’affaires dans notre secteur."

Avec 500 clients actuellement, l'objectif de la jeune société est de multiplier par six sa base de clients et son chiffre d’affaires dans l’année qui vient pour atteindre 3 à 4 millions d’euros. L’apport d’argent frais lui permettra particulièrement de démarcher la Flandre. "Il n’y a plus de développeurs de logiciels locaux au nord du pays. Le marché des entreprises est essentiellement aux mains de Exact ou de Kluwer, qui n’ont pas nécessairement réponse à toutes les questions spécifiques à la fiscalité belge", affirme Tailleur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés