HP juge l'offre à 33,5 milliards de Xerox insuffisante

Chez HP, on se dit ouvert "à la possibilité de créer de la valeur pour les actionnaires de HP grâce à une éventuelle combinaison avec Xerox". ©AFP

Le conseil d'administration de HP a rejeté une offre hostile de Xerox, mais ne ferme toutefois pas la porte à un futur rapprochement.

Le fabricant d'ordinateurs personnels et d'imprimantes HP a rejeté dimanche l'offre hostile d'achat de Xerox de 33,5 milliards de dollars (30,3 milliards d'euros) en numéraire et en titres. Même s'il ne ferme pas la porte, HP juge cette offre insuffisante.

"Le conseil d'administration a conclu à l'unanimité que l'offre sous-valorise significativement HP et n'est pas dans le meilleur intérêt des actionnaires de HP. Pour parvenir à cette conclusion, le conseil a aussi considéré la nature hautement conditionnelle et incertaine de la proposition, notamment l'impact potentiel des niveaux d'endettement énormes sur l'action de l'entité combinée." Le conseil ajoute également avoir pris en compte le recul annuel du chiffre d'affaires de Xerox.

Ce dernier est passé de 10,2 à 9,2 milliards de dollars sur douze mois depuis juin 2018, "ce qui nous pose des questions importantes quant à la trajectoire de votre entreprise et à ses perspectives".

22 dollars 

HP indique avoir reçu l'offre de Xerox le 5 novembre et a mis un lien vers cette offre. Il avait déjà publiquement confirmé l'existence de cette proposition, mais il n'en avait pas révélé le montant.

Nous sommes ouverts à la possibilité de créer de la valeur pour les actionnaires de HP grâce à une éventuelle combinaison avec Xerox.
HP

Xerox proposait aux actionnaires de HP 22 dollars par titre sous la forme de:

—> 17 dollars en numéraire;
—> 0,137 action Xerox.

Aux termes de cette proposition, les actionnaires de HP auraient détenu 48% de l'entité fusionnée.

©Bloomberg News

Tout en rejetant l'offre, le conseil reconnaît "les avantages potentiels de la consolidation". "Nous sommes ouverts à la possibilité de créer de la valeur pour les actionnaires de HP grâce à une éventuelle combinaison avec Xerox", explique-t-on encore chez HP. Mais avant qu'une quelconque opération puisse voir le jour, "des questions fondamentales sont à résoudre".

Xerox n'était pas immédiatement joignable pour commenter cette annonce.

Carl Icahn à la manoeuvre?

HP est né de la scission de Hewlett-Packard, la première des grandes sociétés high-tech, née dans un garage situé dans ce qui allait devenir la Silicon Valley.

Il réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires presque six fois plus élevé que Xerox pour une capitalisation boursière trois fois plus importante à quelque 28 milliards de dollars, contre 8 milliards environ.

L'investisseur activiste Carl Icahn, qui a récemment pris une participation dans HP, pourrait être l'instigateur d'un rapprochement, selon le WSJ. Icahn ferait pression en faveur d'une fusion avec Xerox, convaincu qu'une combinaison des deux fabricants d'imprimantes pourrait générer d'importants bénéfices pour les investisseurs.

Mieux cerner les objectifs

Pour l'heure, le conseil d'administration de HP souligne qu'il est "essentiel de procéder à une analyse rigoureuse des synergies potentielles en cas de combinaison des deux groupes". "Grâce à l'engagement substantiel de la direction de Xerox et à l'accès aux informations (dans le cadre de la procédure dite de 'due diligence') sur Xerox, nous pensons pouvoir évaluer rapidement le bien-fondé d'une transaction potentielle."

HP se dit enfin prêt à collaborer avec Xerox afin de mieux cerner les objectifs de l'entreprise et "toute valeur créée à partir d'une combinaison" entre les deux entités.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect