iPhone 7: une rupture de stock qui soulève des questions

©EPA

A peine lancées sur le marché, certaines déclinaisons de l'iPhone 7, dont notamment l'iPhone 7 Plus, sont déjà en rupture de stock. Un épuisement qui soulève des questions quant à la stratégie de la firme californienne.

C'est maintenant presque devenu un marronnier: à chaque fois qu'Apple sort une nouvelle version de son iPhone, les images des aficionados de la marque faisant la file des heures durant pour être les premiers à mettre la main sur le modèle dernier cri font le tour du monde.

En ce jour de lancement de l'iPhone 7, les irréductibles fans n'ont pas dérogé à la règle. De Bruxelles à Sydney, ils étaient nombreux à se presser devant les portes des Apple Stores des grandes villes. Mais plusieurs consommateurs sont rentrés chez eux bredouilles malgré des heures de patience à cause des ruptures de stock sur certains modèles.

©Bloomberg

En effet, le modèle 7 Plus et le modèle classique couleur noir de jais ont tous les deux été annoncés indisponibles dès jeudi. Pour en dénicher un, il fallait donc avoir effectué une pré-commande.

Déclarant dans un communiqué que les modèles en rupture de stock ne seraient "pas disponibles pour les clients se présentant en magasin", la marque à la pomme assurait dans la foulée "travailler dur pour que tous ceux qui le souhaitent puissent avoir le nouvel iPhone entre les mains". Mais l'information n'a visiblement pas été perçue par tous, alors que plusieurs fans ont fait la file pour rien.

→ Des stocks volontairement limités? 

Contrairement à son habitude, Apple a déclaré qu'il ne donnerait pas les chiffres de ventes pour ce premier weekend de sortie. De quoi susciter les suspicions de certains quant à un manque de préparation au niveau des stocks, voir à une limitation volontaire de ceux-ci...

Cette rupture de stock est d'autant plus étonnante que Tim Cook, le patron d'Apple, a été pendant des années le grand responsable de la supply chain de la firme, relève le quotidien économique français Les Echos. Ce genre de question ne devrait donc pas avoir de secret pour lui.

©EPA

"Apple contrôle clairement son offre", juge notamment Matthew Kanterman, analyste chez Bloomberg Intelligence. "Il est possible qu'ils limitent artificiellement leur offre, au moins en dessous de la demande, pour éviter l'excès d'offre des années précédentes".

Un avis que ne partage néanmoins pas Will Power, analyste chez Robert W. Baird, qui estime que le nouveau smartphone pourrait simplement avoir eu davantage de succès qu'attendu. "Il semble qu'il y ait un élément de sous-anticipation et de sur-réalisation, au moins d'après les premiers éléments", a-t-il dit jeudi sur CNBC.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés