portrait

Jean-Sébastien Gosuin, du succès des stades à celui de QVAX

Jean-Sébastien Gosuin est spécialiste en gestion de l'offre et de la demande. Son expertise, d'habitude appliquée au monde sportif, lui a permis de développer QVAX.

C'est parti pour QVAX. Depuis ce mardi, les Flamands et Wallons du pays peuvent s'inscrire sur la plateforme, qui organise une liste de réserve afin d'obtenir une précieuse injection.  L'ordre de vaccination par âge reste bien identique, mais QVAX s'intéresse aux vaccins n'ayant pas trouvé preneurs, qui seront donc proposés aux inscrits sur la plateforme.

Sans surprise, dès le lancement officiel de la plateforme, ce fut la cohue numérique. À dix heures, QVAX avait déjà enregistré l'équivalent d'un stade roi Baudouin rempli de Belges prêts à bondir, dès les premières doses proposées. Une surchauffe attendue, rapidement contrôlée par Jean-Sébastien Gosuin.

Le profil

  • 1975: Naissance à Liège.
  • 1999: Diplôme en sciences économiques à l'UNamur.
  • 2005: Lancement de Suseia.
  • 2014: Il fonde Seaters, sa seconde start-up.
  • 2021: Lancement de la plateforme QVAX.

C'est ce Brabançon de 46 ans qui a été choisi pour gérer la file d'attente la plus longue de Belgique. "On parle plutôt d'une liste de réserve", corrige-t-il. "La file d'attente insinue qu'il y a un ordre. Quand j'ai le numéro 37 à la boucherie, je sais que je serai d'office servi et je sais exactement quand ce sera mon tour. On est donc plutôt ici sur une liste de réservistes, comme pour une équipe de foot. Le premier ne jouera pas forcément et si c'est le cas, il ne sera pas spécialement le premier à monter sur le terrain", illustre le responsable.

Spécialiste sportif

Les affluences record en quelques heures sur un site, l'entrepreneur connaît plutôt bien. C'est même devenu sa spécialité. Habituellement, il préfère toutefois les listes de réserve à l'entrée des stades et des grands événements sportifs.

Sa première expérience dans le domaine date de 2003. À l'époque, il lance Suseia, une start-up spécialisée dans la distribution de tickets pour des événements sportifs. La société tiendra dix ans, avec notamment la gestion de tickets pour la Coupe du monde de football et les JO. "J'ai notamment envoyé les 50.000 fans belges à Londres. Mais j'ai décidé de déposer le bilan par la suite. Le business était très risqué et difficile à faire largement croître", explique le patron.

"Notre expérience dans l'optimisation a fait la différence. La plateforme QVAX est d'ailleurs inspirée de celle que nous utilisons pour Seaters."
Jean-Sébastien Gosuin
Responsable de la plateforme QVAX

"Les vaccins ont remplacé les sièges"

Le sport et la gestion des demandes démesurées resteront toutefois au cœur de sa vie professionnelle. En 2014, il fonde Seaters. "Le principe de base était de distribuer au mieux les places invendues ou inoccupées. Le processus a ensuite rapidement évolué pour se focaliser directement sur les entreprises et la manière dont elles gèrent les places qu'elles offrent à leurs employés et clients", explique le patron.

L'entreprise lancée à New York compte aujourd'hui douze travailleurs et est principalement active en Europe et aux États-Unis. "En 2020, on a franchi la barre du million de dollars de chiffre d'affaires", assure le patron. Ses clients se nomment KPN, BNP Paribas Fortis, AB InBev…

La crédibilité acquise en quelques années a donc permis à ce diplômé de l'UNamur de remporter l'appel d'offres pour la liste de réserve vaccinale. "Notre expérience dans l'optimisation a fait la différence. La plateforme QVAX est d'ailleurs inspirée de celle que nous utilisons pour Seaters. Les vaccins ont en quelque sorte remplacé les sièges. La mission est toutefois autrement plus importante."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés